ACTUS LOCALESINTERNATIONALSOCIÉTÉ

Solidarité : une ambulance pour Beyrouth

Joseph Maroun, le plus polynésien des Libanais, était au Liban le 4 août dernier lorsqu’une explosion dans le port de Beyrouth a laissé près de 200 morts, 6 500 blessés et 300 000 personnes sans abri. De retour à Tahiti, le président de l’association « Les Amis du Liban-Tahiti » lance lui aussi une collecte de fonds, pour venir en aide aux victimes de l’explosion. L’objectif : acheter une ambulance type Samu, car plus d’une centaine de véhicules de secours sont hors service à Beyrouth.

« Sourire au Liban » – malgré les masques qui cachent les visages – c’est le nom donné à cet effort de solidarité qui se met en place à l’initiative de Joseph Maroun. Président de l’association « Les Amis du Liban-Tahiti » et du « Club de la francophonie » , il rappelle les liens entre la Polynésie et le Liban : « l’association œuvre pour les enfants polynésiens. Il y a aussi des liens grâce aux militaires polynésiens membres de la Finul (la force d’interposition des Nations-Unies, ndlr), et à des négociants en perles de Tahiti installés à Beyrouth. »

Joseph Maroun fait le bilan de cette terrible explosion : 181 morts, 6 500 blessés et 300 000 personnes sans abri, soit plus que toute la population de la Polynésie française. 2 000 médecins ont été blessés ou affectés dans leur pratique quotidienne, et 160 000 personnes dans un rayon de 15 kilomètres autour du lieu de l’explosion sont privées d’accès aux soins ; car 6 hôpitaux sont partiellement ou totalement détruits, 20 cliniques et centres de soins sont endommagés, et 110 ambulances et véhicules de transport sanitaire sont inutilisables. Enfin, 128 établissements scolaires dans l’agglomération ont subi des dommages importants. Pour rappel, même avant l’explosion le Liban, pays de 5 millions d’habitants, était très fragilisé par une crise économique, politique et sociale et par l’accueil de 1,5 million de réfugiés syriens. Près de la moitié de la population y vit aujourd’hui sous le seuil de pauvreté.

« L’argent récolté ira essentiellement à l’achat d’un véhicule de type Samu, dit Joseph Maroun. Et comme notre action se porte traditionnellement sur la culture, la famille et l’éducation, le reste ira à la société Saint-Vincent de Paul, qui œuvre depuis toujours pour les familles en difficulté »,

Pour faire un don à l’opération « Sourire au Liban » :

Par virement à la Socredo, compte 17469 00024 70148000090 05

Pour plus de renseignements : [email protected]

 

 

Article précedent

L'irréductible Pr Raoult - Edito 24/08/2020

Article suivant

Journal de 12:00, le 24/08/2020

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Solidarité : une ambulance pour Beyrouth