ACTUS LOCALESECONOMIE

Tech4islands : le sommet de la « maturité » pour l’innovation polynésienne

© French Tech Polynésie


La quatrième édition du Tech4Islands summit, ex-Digital Festival, aura lieu du 13 au 15 octobre entre l’Interconti de Tahiti et la Polynesian Factory. Échanges au sein de la communauté et avec les invités internationaux, conférences et ateliers sur des problématiques ciblées. La nouvelle équipe de la French Tech Polynésie veut avant tout donner aux start-ups locales, dont beaucoup « arrivent à maturité », les moyens et les contacts pour « transformer l’essai ». Et pourquoi pas s’exporter.

Les start-ups dans les starting-blocks à dix jours du lancement du Tech4islands Summit. L’ex Digital-Festival, sommet de l’innovation « pour et par les îles », n’a pas connu d’édition depuis 2019. Mais le Covid n’a pas ralenti les appétits du secteur de la « tech » du fenua : depuis les premiers pas de ce forum à la CCISM, et ceux de l’incubateur Prism, lui aussi lancé en 2017, des entreprises naissent dans différents domaines, se consolident et cherchent même, pour quelques-unes à s’exporter hors des frontière du fenua. Ce sommet doit justement les y aider, d’abord en les rassemblant dans les salons et jardins de l’Intercontinental de Tahiti, puis à la Polynésian Factory, qui doit toujours lancer son « accélérateur » de start-ups. « On a beau être sur un petit territoire, on a peu l’occasion de se réunir, d’échanger sur nos idées, nos problèmes, nos solutions », explique Heuira Itae Tetaa, qui a pris la tête de la French Tech voilà un an.

Moins salon, plus business

Et pour trouver ces solutions, l’association organisatrice de l’évènement compte beaucoup sur la myriade de rendez-vous qui réuniront la communauté polynésienne de l’innovation – les start-ups mais aussi les financeurs, administrateurs, universitaires… – et des invités internationaux. De « keynotes » en « panels » en passant par les « workshops », on croisera ainsi des responsables de fonds d’investissement, comme Liberset ou Seed I, des représentants de programme d’innovation de grands groupes, que ce soit le Cnes ou Google, des entrepreneurs du e-learning (Openclassrooms), du recrutement (Brigad), ou de l’emballage durable (Loliware)… Beaucoup d’information à prendre et de réseau à tisser, donc, pour les entrepreneurs polynésiens. Mais ce Tech4islands « moins salon » et « plus business » sera aussi l’occasion de faire la preuve de la « maturité » de l’écosystème polynésien. « C’est dans la continuité de ce qu’on a fait en 2019, reprend Heuira Itae-Tetaa. On est là pour exprimer la puissance de notre communauté, et de faire en sorte de faire sortir de projet en local, et carrément hors de notre territoire ».

L’accent n’est pas mis sur les stands d’exposants qui seront pourtant bien là pour cette nouvelle édition. Le public est bien sûr le bienvenu, à l’Interconti et à condition de s’inscrire sur le site ou l’appli dédiée, pour découvrir, pendant les deux premiers jours, les futurs fleurons de l’innovation du fenua, aller à la rencontre des quelques start-ups calédoniennes ou métropolitaines qui font le déplacement, ou suivre les interventions des experts invités. Seule la journée du 15 octobre, à la Polynesian Factory de Pirae, sera réservée aux professionnels.

Énergie, tourisme, agro-alimentaire…

Sans surprise, les thématiques choisies pour ce sommet riment avec celles de la stratégie de l’innovation du Pays, qui doit être très bientôt présentée à l’assemblée. Ou avec celles du projet Nāhiti, construit par l’université pour structurer l’écosystème de l’innovation. On parlera notamment transition énergétique, de tourisme durable, de souveraineté alimentaire… Des sujets qui se recoupent avec des axes de travail important pour les start-uppers : le numérique, bien sûr, la formation, mais aussi et surtout la finance, « nerf de la guerre » dans la tech comme ailleurs. Quels dispositifs pour permettre aux entrepreneurs d’amorcer leur projet ? Comment contourner la barrière de la zone CFP et accéder à des investisseurs internationaux ? Qui aller voir, localement, pour financer son projet ? Pour Capucine Moyrand, community leader de la French Tech, il y a beaucoup à faire sur le sujet :

Le Tech4Island Summit, organisé par la French Tech Polynésie, ce sera donc les 13 et 14 octobre à l’Interconti, puis le 15 à la Polynesian Factory. Les inscriptions sont ouvertes en ligne… Et les places limitées.

Dossier de presse et programme du Tech4Islands Summit 2022

Article précedent

La minute de l entrepreneur 3/10/22

Article suivant

Aérien : le Pays donne le feu vert à Delta Airlines... pour une saison

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Tech4islands : le sommet de la « maturité » pour l’innovation polynésienne