ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Tous à New-York mais pas pour les mêmes raisons

La quatrième commission de l’ONU doit se réunir la semaine prochaine. Gouvernement et opposition vont s’y retrouver mais pas pour défendre les mêmes points de vue. Le Pays considère lui que la Polynésie se porte bien et avance sur le chemin de la croissance. L’UPLD de son côté va baser son discours essentiellement sur le nucléaire et l’accès aux ressources naturelles.     

La session annuelle du comité des 24 à l’ONU se réunira la semaine prochaine. Le président Edouard Fritch ainsi que les élus UPLD participeront à cette commission, avec pour les uns et les autres des discours entièrement opposés. Le président Edouard Fritch partira lui dimanche à New-York, et il compte bien porter un message positif « la Polynésie française va mieux » au niveau économique notamment affirme-t-il. La création d’emplois reste pour le président le seul bémol.

La délégation UPLD composée elle d’une quinzaine de personnes, concentrera ses discours sur le dossier nucléaire et celui de l’accès aux ressources naturelles pour ainsi « élargir la compréhension des membres de la 4ème commission sur ces deux aspects » nous affirme l’élu UPLD Richard Tuheiava. Il considère que s’il y a des choses qui vont bien effectivement « on n’a pas besoin du président pour les constater ». L’élu bleu ciel estime que « notre travail à nous n’est pas celui d’aller expliquer la situation politique et sociale » mais bien de parler de décolonisation. Pour l’élu UPLD le nucléaire sera avant tout au centre des discussions au vu de ce qui se passe entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Article précedent

La profession de comptable enfin réglementée en Polynésie

Article suivant

L'état débloque une première tranche de 200 millions pour le traitement du cancer

4 Commentaires

  1. MATA
    28 septembre 2017 à 6h25 — Répondre

    Une délégation de 15 personnes? Mais on appelle ça une colonie de vacances…donc la décolonisation était un prétexte pour faire partir les copains à NY. Moi je dis qu’il faudrait filer à Oscar et ses sympathisants une île ou deux afin qu’ils se retirent en autarcie et vive enfin leur rêve de peuple libre avec leurs noix de cocos.

  2. Tohivea
    28 septembre 2017 à 7h57 — Répondre

    Il est quand même curieux que les politiques locaux ne fassent jamais mention du rapport de l’ONU en date du 24 mars 2015 sur l’état de la Polynésie française décrivant la situation néo-coloniale, ni de la déclaration officielle du rapporteur Corbin du 24 juin 2016 expliquant pourquoi la Polynésie n’est techniquement pas « autonome ».

  3. Tohivea
    29 septembre 2017 à 8h22 — Répondre

    merci de n’avoir pas publié mon commentaire hier. pourtant il n’était pas polémique, seulement technique. Seriez-vous de parti pris ? Par hasard…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tous à New-York mais pas pour les mêmes raisons