ACTUS LOCALESPOLITIQUE

L’état débloque une première tranche de 200 millions pour le traitement du cancer

François Hollande l’avait promis lors de sa venue au fenua en février 2016 « L’Etat accompagnera le développement du service d’oncologie du centre hospitalier de Tahiti avec un apport de sept cents millions de Fcfp et la mise à disposition de trois médecins internes . Pourtant la promesse n’a pas été complètement tenue ou en tout cas elle a du mal à se mettre en place. La première tranche des 700 millions est débloquée, mais pour ce qui est des médecins oncologues il faudra encore attendre.  

Le Haut-commissaire René Bidal et le président du Pays Edouard Fritch ont signé mercredi en fin de journée une convention relative à l’équipement des centres hospitaliers de matériels et d’instruments de pointe. Ainsi Uturoa à Ra’iatea et l’hôpital de Taravao seront équipés des boxes de chimiothérapie. Taioha’e à Nuku-Hiva sera équipé lui d’un mammographe, et le CHPF de Taaone verra lui la modernisation de son service oncologie. Ces investissements à hauteur de 227 millions Fcfp vont selon le haut-commissaire, « permettre de rapprocher le patient du service mais dans un sens inhabituel ».

Seul hic, le matériel ne sera sans doute pas disponible de si tôt. Selon le haut-commissaire « il ne s’agit pas des retards politiques » mais tout simplement « d’avoir une approche technique très précise et très forte sur l’ordre des priorités ».

De son côté, le président Edouard Fritch se dit satisfait et affirme se réjouir que « les engagements qui ont été pris soient aujourd’hui tenus malgré les changements importants qu’il y a eu en métropole « .

 

 

Article précedent

Tous à New-York mais pas pour les mêmes raisons

Article suivant

Racolage touristique en toute illégalité à la Gare Maritime !

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’état débloque une première tranche de 200 millions pour le traitement du cancer