ACTUS LOCALESECONOMIE

Un mois pour donner son avis sur le Schéma d’aménagement général

©PB Radio1

Décentralisation, croissance économique pérenne, qualité environnementale, amélioration des dessertes maritimes et aériennes, voici pêle-mêle les pistes qui ont été étudiées pour élaborer le Schéma d’aménagement général de la Polynésie (Sage) pour les vingt ou trente prochaines années. L’enquête publique sur le Sage a été ouverte ce lundi pour une durée d’un mois.

« Il ne faut plus que les jeunes quittent les îles pour venir à Tahiti travailler, et y mourir »,  a déclaré le ministre du Logement et de l’Aménagement Jean-Christophe Bouissou. On l’aura compris, dans le meilleur des mondes, Tahiti ne devrait plus être l’unique centre de l’économie polynésienne, le seul endroit où espérer avoir un travail, un avenir. Le Sage représente donc un enjeu de taille, pour Jean-Christophe Bouissou.

Le Sage, outil de planification de l’aménagement du territoire, se doit d’anticiper les problématiques futures, à plus ou moins longue échéance, et veiller à un développement pérenne.

Le scénario ainsi retenu pour les trente prochaines années envisage de désenclaver les archipels par le développement économique. Pour ce faire, il s’agira de doter en premier lieu chaque archipel de capitales « dignes de ce nom. » Mais sans infrastructures, difficile d’y parvenir. Ainsi, l’amélioration des plateformes portuaires et aéroportuaires sont au programme.

Pour exemple, aux Marquises, l’aéroport de Nuku Hiva pourrait se transformer en aéroport régional avec des liaisons sur Hawaii. Celui de Rangiroa, devenir un aéroport de dégagement avec possibilité de devenir aéroport international, et celui de Bora Bora, augmenter sa capacité d’accueillir des jets privés.

Concernant Tahiti, c’est sur les transports routiers que le Sage s’est penché, avec la liaison routière Papeete-Taravao. Quant à Moorea à la vocation résidentielle et touristique, elle doit développer les liaisons aériennes et envisager des navettes maritimes qui feraient la liaison Moorea-Punaauia, afin de désengorger Papeete.

Grâce à l’enquête publique ouverte ce lundi matin, la population aura son mot à dire pour une durée d’un mois. La synthèse de deux années de concertation est ainsi mise à disposition du public à la direction du service de l’urbanisme, à Papeete, ou sur le site du service de l’urbanisme (www.urbanisme.gov.pf). Le public pourra ainsi notifier ses observations dans les cahiers de doléances, ou par courrier électronique : [email protected]. Le gouvernement compte aussi se déplacer dans les îles pour présenter le Sage à la population.

Le programme de la présentation du Sage, cette semaine à la présidence. Des rencontres avec les commissions d’enquête sont également prévues dans tous les archipels. Pour les Îles-du-Vent, les deux premières  journées sont prévues jeudi et vendredi de cette semaine à l’assemblée de la Polynésie française. À noter aussi que pour les Tuamotu-Gambier, les rencontres auront lieu dans les locaux de la circonscription à Papeete.

Avis d’Enquête Publique SAGE (2) by Fred Ali on Scribd

Article précedent

Journal de 7:30, le 07/10/2019

Article suivant

"Échange ton vieux casque" mercredi à Papara et à Raiatea

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Un mois pour donner son avis sur le Schéma d’aménagement général