ACTUS LOCALESECONOMIE

Une journée de « pédagogie » sur la concurrence

© Radio 1

Pour promouvoir la concurrence en Polynésie, la chambre de commerce invite mercredi les chefs d’entreprises à une « Journée de la concurrence » publique et gratuite.

La chambre de commerce organise une première « Journée de la concurrence en Polynésie », mercredi 12 septembre dans l’amphithéâtre de la CCISM à partir de 8h30. Cette journée de conférences ouvertes au public a été mise en place à la demande de la CCISM et du Medef, pour faire la « promotion » et la « pédagogie » de la concurrence auprès des chefs d’entreprises de Polynésie française.

« Le monde de l’entreprise ne peut que s’associer à cette journée. La concurrence doit s’appliquer à tous », insiste le président du Medef, Patrick Bagur. « Le droit de la concurrence, c’est l’inverse du laisser-faire. C’est laisser s’exprimer les talents et les mérites dans le respect d’un cadre profitable à tous », explique Jacques Mérot, président de l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC). Il sera l’un des intervenants de cette journée.

Au cours de cette « Journée de la concurrence », plusieurs intervenants prendront la parole. Notamment la première présidente de l’Autorité de la concurrence en Nouvelle-Calédonie, mise en place au début de l’année 2018, Aurélie Zoude-Le-Berre.

Interventions à partir de 8h30 : Jacques Mérot (APC), Aurélie Zoude-Le-Berre (Autorité calédonienne de la concurrence) et Stéphane Reterrer (Rapporteur public du tribunal administratif de Papeete).

Et à partir de 14h15 : Atonino Troianello, maître de conférence à l’UPF sur « Régulation et concurrence », Alain Moyrand, maître de conférence à l’UPF sur « Service public et concurrence », et Gérard Kochersperger, vice-président du think tank libéral IEDT (Institut économique de Tahiti).

Article précedent

La règlementation des mouillages des paquebots commence à Bora Bora

Article suivant

La CSIP en grève dans sept stations Total de Tahiti

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Une journée de « pédagogie » sur la concurrence