ACTUS LOCALESCULTUREEDUCATIONNOUVELLE-CALEDONIENOUVELLE-ZÉLANDEPACIFIQUESOCIÉTÉ

Une « résidence d’écriture » pour les écrivains polynésiens

©MB/Radio1. Marie Kops responsable de l’Association des éditeurs de Tahiti et des îles

L’association des éditeurs de Tahiti et des îles lance aujourd’hui un appel à candidature à destination des auteurs polynésiens pour une résidence d’écriture de deux mois en Polynésie, entre le 21 septembre 2021 et 2022. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 16 août. L’opération soutenue par l’État et le Pays est rémunérée mais elle implique des engagements. Elle sera étendue aux auteurs de toute l’Océanie dès que la situation sanitaire le permettra. 

Accueillir un auteur, lui fournir un environnement « propice à la création », lui donner « le temps et les moyens » pour s’exprimer… Voilà le principe d’une résidence d’écriture comme celle que l’association des éditeurs de Tahiti et des îles (AETI) proposera, pour deux mois à partir de septembre. L’appel à candidature a été officiellement lancée ce matin. Parmi les critères de sélection pour cette première édition : être Polynésien ou résident du fenua, avoir un projet d’écriture en français ou dans une langue polynésienne, avoir déjà publié à compte d’éditeur. Littérature, poésie, théâtre, jeunesse… Qu’importe le genre, l’important est d’avoir l’envie de créer. « Une résidence d’écriture offre au lauréat la possibilité de se détacher des contraintes quotidiennes » explique Marie Kops, responsable de l’AETI qui sait qu’au fenua, les quelques auteurs actifs ne gagnent pas leur vie grâce à leur écriture mais ont un métier en parallèle. « Pour la création il faut pouvoir dégager du temps et se détacher mentalement. »

Grâce aux partenaires institutionnels du projet, l’auteur choisi sera rémunéré à hauteur de 50 000 francs par semaine, pendant deux mois. Il serait également logé, probablement en pension de famille suivant le lieu d’attache de son projet, nourri et transporté. En contrepartie, il devra remplir des engagements listés dans une convention de résidence : assurer des interventions auprès du public, scolaire notamment (ateliers, rencontres, workshops), respecter le planning convenu, fournir un retour d’expérience écrit, et bien sûr tenir informée l’AETI sur les suites de son projet initial, courant 2022.

« On peut être Tahitien et écrire très bien » 

Parmi les partenaires, l’État et les ministères de l’éducation et de la culture. Tous voient dans cette initiative un moyen de favoriser la création d’œuvres locales, et, au travers des échanges entre le lauréat et le public, de « démystifier l’écriture ». Pour Christian Robert, président de l’AETI, « tout le monde peut être écrivain, à l’image de Titaua Peu ou Célestine Hitiura Vaite. Ça n’est pas quelque chose de réservé. Il n’y a aucune raison pour que les Tahitiens ne s’approprient pas le livre comme un outil pour eux« .

Le projet en français, tahitien ou toute autre langue polynésienne sera sélectionné en fonction de la solidité du projet proposé par l’auteur mais également en fonction des établissements scolaires existants dans les îles. Pour le reste, l’AETI propose un « planning modulable ». Pour épouser les contraintes professionnelles et familiales de chacun, la résidence de deux mois pourra s’effectuer d’une traite ou être scindée en quatre sessions de deux semaines sur une ou plusieurs îles, étalées entre septembre 2021 et 2022. L’auteur résident pourra même choisir un mois de résidence en continue dans une île et un mois en résidence de jour avec retour au domicile pour l’hébergement.

Comment postuler

« Tous les auteurs sont invités à postuler. Il y a un formulaire d’inscription et différentes pièces à fournir avant le 16 août. » Les candidats devront envoyer une présentation de leur parcours (biographie et expérience d’écriture à l’écrit ou sous forme de vidéo, une lettre de présentation du projet qu’il souhaite mener au cours de cette résidence, une pièce d’identité et un justificatif de domicile et pour finir, un justificatif d’édition (contrat d’auteur). « Par la suite un Comité va déterminer le lauréat de cette bourse d’écriture« .

Les informations concernant les dossiers de candidature sont à retrouver sur lireenpolynesie.fr et à envoyer avant le 16 août sur le site ou par mail ([email protected]). Le lauréat sera dévoilé après délibération le 24 août 2021.

Bientôt une résidence pour un auteur océanien

Le concept de la résidence d’écriture existe depuis longtemps et a fait son chemin dans le monde entier. Mais c’est la première fois en Polynésie. S’inspirant des résidences du Chateau Hagen à Nouméa ou du Randell Cottage à Wellington en Nouvelle-Zélande, l’opération sera répétée mais dans une formule ouverte aux auteurs de l’Océanie. Dans le même principe, l’auteur sera en résidence continue cette fois-ci. Cela permet l’implication de la Polynésie au monde de la littérature Océanienne. Malheureusement, toutes les voies aériennes étant fermées, cette résidence ne devrait voir le jour qu’en 2022.

Article précedent

Recette du jour : Poisson cru de saumon des dieux

Article suivant

Un job dating inversé organisé par le Sefi

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Une « résidence d’écriture » pour les écrivains polynésiens