ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

À Paea, des tablettes de l’opération « Tous solidaires avec nos enfants » volées dans une école


Après l’école Mara’a il y a quelques jours, c’est l’école élémentaire Vaiatu de Paea qui a été cambriolée en fin de semaine dernière. Les voleurs ont notamment dérobé des tablettes tactiles dernier cri offert en août à l’école. « Les victimes, ce sont les élèves », déplore la directrice de l’établissement.

C’est le personnel de ménage de l’établissement qui a découvert l’effraction jeudi matin. Les voleurs, visiblement expérimentés et bien renseignés, ont cassé une porte vitrée, se sont dirigé vers le bureau de la directrice où ils ont forcé une armoire en métal qui abritait les objets de valeurs de l’établissement. 50 000 francs issus de très récents cotisations ainsi que 4 tablettes numériques ont été volées. Des tablettes qui avaient été remise à l’école Vaiatu en août dans le cadre de l’opération, « Tous solidaires avec nos enfants ». Une opération dont Radio1 et Tiare FM sont les partenaires, aux côtés de l’association Wen Fa et du collectif Ohana et qui avait pour but de « donner la possibilité à des élèves de milieu défavorisés d’accéder à une éducation numérique et en ligne ».

« Ce vol, c’est absolument déplorable », dénonce la directrice de l’école Vaiatu, Vairea Laurens. Ces tablettes « dernier cri » étaient autant d’outils pédagogiques : « Nos quartiers ont peu de chance d’avoir du matériel aussi performant, explique la responsable. Les victimes ce sont les élèves, ce ne sont pas les adultes de l’école ».

La gendarmerie a bien sûr dépêché une équipe d’enquêteurs sur place, qui ont constaté que « le même mode opératoire a été utilisé » à l’école Vaiatu et à l’école Mara’a, cambriolée elle aussi la semaine passée. Les voleurs portaient des gants, et n’auraient laissé aucune empreinte digitale. Une plainte et en train d’être déposée par l’école et la mairie, qui envisage aussi des travaux de sécurisation des établissements.

Pour rappel, l’opération « Tous solidaires avec nos enfants » avait permis de récolter 2 234 078 Fcfp, et d’offrir, au total, cinquante tablettes à des écoles de Tahiti.

Article précedent

La revue de presque de Nicolas Canteloup d'Europe 1 - L'intégrale du 2/11/2020

Article suivant

La Rétro du week-end BENNY SOIT-IL du 02-11-2020

1 Commentaire

  1. simone Grand
    3 novembre 2020 à 8h08 — Répondre

    Dans les écoles, vol de tablettes numériques destinés aux enfants défavorisés. Dans un champ, vol de toute la production florale d’une famille d’horticulteurs à la veille de la Toussaint. Vol régulier de fruits dans les jardins de celles et ceux qui ont eu l’idée de planter des arbres fruitiers. Ils viennent et se servent à n’importe quelle heure de la journée que vous soyez ou non dans votre maison. Vous voyez passer chez vous des jeunes gens pas gênés d’être là et d’avoir fait une razzia sur vos fruits. J’ai toujours partagé avec qui m’en demandait. Mais là, c’est d’un sans gêne fier de l’être. Que faire dans ces cas-là? Piéger son jardin et la clôture? Le marché de Pirae semble refuser d’accueillir ces fruits volés. Quid du marché de Papeete?

Laisser un commentaire

PARTAGER

À Paea, des tablettes de l’opération « Tous solidaires avec nos enfants » volées dans une école