ACTUS LOCALESCULTURE

Cinematamua est de retour !

© Fonds photographique d’Alain Mottet

Près de 7 ans après sa disparition, le rendez-vous cinématographique « Cinematamua » est de retour pour un festival d’une journée. Au programme des fictions, des courts métrages, des documents et des images d’archives avec en vedette la Polynésie d’antan.

Créé en 2002 après la découverte de vielles bobines de films à la Maison de la culture, Cinematamua était LE rendez-vous mensuel des passionnés du grand écran et surtout de vieux films plongeant dans la Polynésie d’antan. Ce rendez-vous culturel a tenu 10 ans sous l’impulsion du directeur de TFTN de l’époque et actuel ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, ainsi que de l’ICA, avant de prendre fin avec la fermeture de l’ICA. « Jusqu’à aujourd’hui la fermeture de l’ICA reste pour moi un mystère et a été une grosse erreur » a déploré jeudi matin le ministre de la Culture. Difficile aujourd’hui de recréer une structure équivalente, le service des Archives est chargé de stocker ces images mais se pose le problème de la valorisation de ces fonds cinématographiques. C’est l’intérêt du premier festival Cinematamua organisé le vendredi 28 juin de 8 heures à 22 heures à la Maison de la culture. Cette nouvelle formule espère rencontrer son public, un public qui a souvent plébiscité le retour de ce rendez-vous mensuel, comme l’explique Heremoana Maamaatuaiahutapu.

Durant toute la journée, répartie en trois tranches horaires, le Grand théâtre présentera trois fictions, le Petit théâtre sept courts métrages, documentaires ou images d’archives, et cinq autres dans la salle de projection. L’occasion de découvrir ou redécouvrir des films de Henri Hiro, Gaston Guilbert ou encore Claude Pinoteau. De plonger dans la visite en 1956 du Général de Gaulle ou de voyager avec Manureva, le film promotionnel de la compagnie aérienne TAI. Marc Louvat, ancien membre de l’ICA, a activement participé à la recherche et aux choix des films. Difficile pour lui de n’en recommander qu’un seul.

Cette « Grande fête du cinéma d’hier » est entièrement gratuite.
Une exposition de photos d’Alain Mottet et une conférence sur les films français des années 50 tournés à Tahiti sont organisées dans la salle Muriavai.

© TFTN

Article précedent

Grève des enseignants lors des épreuves du Bac

Article suivant

Fashion Week au niveau des autorités : c'est pas un défilé de cerveaux ... - Edito 13/06/2019

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Cinematamua est de retour !