ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Climat apaisé avant le congrès des communes

© SPCPF

Le 28ème congrès des communes s’ouvre lundi pour quatre jours à Mahina. Au programme cette année, un « bilan à mi-mandat » des tavana et la rédaction d’une feuille de route pour 2020. L’année dernière, le congrès s’était terminé par une résolution musclée des tavana qui appelaient le Pays « à passer à l’action ». C’est chose faite pour le président du SPC, Cyril Tetuanui.

Pour la 28ème édition du congrès des communes, les tavana de Polynésie se réuniront à Mahina du 31 juillet au 3 août. Cette rencontre annuelle permet aux maires d’évoquer ensemble des problématiques particulières à leurs fonctions. L’année dernière, le congrès des communes s’était clôturé sur la rédaction d’une résolution plutôt musclée adressée au Pays, mais aussi à l’Etat. Les tavana avaient même posé un ultimatum de trois mois au gouvernement pour prendre en compte leurs doléances, parmi lesquelles l’obtention rapide de nouvelles compétences ou encore une meilleure prise en considération dans le lancement des grands projets.

Un an après, la tension semble être retombée, si l’on en croit le président du Syndicat pour la promotion des communes (SPC). « Aujourd’hui tout se passe bien dans les relations avec le Pays. Deux semaines après il y a eu des rencontres et des discussions », indique Cyril Tetuanui. Selon le tavana, une bonne partie des demandes formulées il y a un an, et notamment celles sur les compétences, ont été inclues à l’Accord de l’Elysée.

Cyril Tetuanui estime également que le Pays « a mis les moyens » pour former les élus mais aussi le personnel communal sur la loi anti-fraudeur au RSPF.

Et si Cyril Tetuanui se dit très satisfait que les tavana soient plus souvent sollicités pour rendre un avis sur tel ou tel projet de lois, il demande tout de même un peu plus de temps de réflexion « pour rendre un avis de l’ensemble des communes des cinq archipels ».

Bilan de mi-mandat pour les communes

Après avoir évoqué le développement économique des communes l’année dernière, les tavana se pencheront pour ce 28ème congrès sur le chemin parcouru depuis leur élection en 2014. L’avancement des projets, les éventuels problèmes rencontrés, un bilan des outils et des dispositifs juridiques et financiers seront les sujets évoqués lors des tables rondes.

La deuxième partie du congrès des communes sera consacré à la rédaction « d’une feuille de route à l’horizon 2020 ». Les tavana devront répondre aux questions suivantes : « Qu’est-ce-qui peut rendre nos communes attractives ? Comment la commune peut-elle dynamiser son territoire ? Quelles évolutions nécessaires en matière d’intercommunalité ? Comment faire participer la population aux choix des projets ? ».

Article précedent

Une plainte déposée après le saccage de tiare apetahi

Article suivant

Les enchères du Casino Punaauia attirent les pros

3 Commentaires

  1. Teina
    31 juillet 2017 à 3h14 — Répondre

    Suite à leur « geulante » du dernier congres, Fritch avec ses conseillers-acolytes (le nabot et le maito) ont apaisé les tavanas en ouvrant au maximun les mannes financières de la DDC. Systeme colonial FLOSSEienne pour acheter la paix sociale. Le dernier exemple est l’inauguration de la salle omnisports de Tatakoto (120 habitants) et la tenue des mini jeux paumotu de l’est alors que les grands jeux paumotu rassemblant les 17 communes des TG se tiendront en décembre 2017. 20 millions fcp pour ces mini jeux de Tatakoto et le double pour Makemo en fin d’annee. Que d’argents jetés par la fenêtre. Enfin Question à 1 franc: délivrance ou non du certificat de conformité avec agrément de SOCOTEC de cette salle de sport ? Prions le seigneur pour que les potaux soient solides, bien ancrés au sol corralien et ne tombent pas au premier coup de vent cyclonique

  2. Tiare 1
    31 juillet 2017 à 9h27 — Répondre

    A quand une loi anti-fraudeurs touchant les politiques pour tout ce qui est détournements d’argent public?
    Dans ce domaine, ils sont «très compétents», nul besoin de formation, c’est inné chez eux.

  3. PAVLOVA
    31 juillet 2017 à 12h37 — Répondre

    Eh oui les gars y a les elections territoriales en 2018, c est la course et les magouilles en tout genre pour avoir une place eligible pour garder les 700.000 fpc /mois sans compter le reste.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Climat apaisé avant le congrès des communes