ACTUS LOCALESINTERNATIONALNOUVELLE-CALEDONIEPACIFIQUEPOLITIQUESANTÉ

Covid-19 en Nouvelle-Calédonie : Confinement « strict », après la découverte de trois cas autochtones

Le Haut-commissaire de la République, Patrice Faure, et le président du gouvernement calédonien, Louis Mapou, ont annoncé, ce lundi, la mise en place d’un confinement « strict » et la fermeture des écoles de l’archipel pendant deux semaines, après la découverte d’au moins trois cas autochtones « isolés ». 

Début de semaine mouvementé en Nouvelle-Calédonie, où au moins trois cas autochtones de covid-19 ont été détectés, alors que l’archipel est fermé depuis mars 2020 et où 26,6% de la population totale est vaccinée. Après de nombreuses rumeurs durant tout le week-end, le Haut-commissaire et le président du gouvernement local ont finalement confirmé la découverte de ces cas « autochtones », c’est-à-dire, hors du rigoureux « SAS sanitaire » en vigueur pour entrer en Nouvelle-Calédonie.

Selon le président du gouvernement local, les trois cas détectés n’ont aucun lien entre eux. Il s’agit d’une personne « symptomatique et non vaccinée », hospitalisée au Médipôle de Koutio, principal établissement hospitalier de l’archipel, depuis plusieurs jours. Le second cas est un passager, « vacciné et asymptomatique », détecté avant son embarquement pour Wallis-et-Futuna, ce lundi, à l’aéroport de la Tontouta. Le vol a finalement été annulé et les 116 passagers auraient été placés en isolement à domicile. Le troisième cas est un patient « non vacciné » et évasané depuis Lifou vers le Médipôle, admis en réanimation ce lundi après-midi.

« Des investigations sont en cours et leurs proches sont isolés. Ces personnes n’ont aucun lien les unes avec les autres et n’ont pas voyagé récemment » a déclaré Louis Mapou. « Le virus a commencé à circuler en Nouvelle-Calédonie », prévient-il, « à cette heure, il est possible que plusieurs dizaines de Calédoniennes et de Calédoniens soient contaminés ». Kader Saidi, médecin membre du collectif des médecins Covid-NC a évoqué une possible circulation du variant delta. « Ce n’est pas une surprise, on savait que ça allait arriver, mais on ne savait pas quand », a ajouté le médecin, assurant que l’archipel « est prêt à affronter ce scénario ».

Confinement strict de deux semaines

« Avec le haut-commissaire et après avoir consulté les présidents de provinces, le président du Congrès et le président du Sénat coutumier, nous avons décidé la mise en place d’un confinement strict à partir de demain (mardi) midi » et pour une durée de deux semaines, a finalement annoncé Louis Mapou. « Tous les établissements scolaires et universitaires seront fermés dès demain matin et pour 15 jours », a-t-il ajouté.

Louis Mapou a aussi annoncé la fermeture de tous les établissements recevant du publics – restaurants, bars, discothèques, nakamals, cinémas, salles de spectacles ou salles de jeux -, le retour du port du masque « hors du domicile », ou encore le recours au télétravail pour les salariés qui en ont la possibilité, le tout pour « casser la transmission du virus » et « accélérer la vaccination des calédoniens durant les 15 prochains jours ». « Les patients doivent continuer à aller consulter » a insisté le président de l’exécutif, soulignant que « la continuité des soins est assurée ».

Du côté des compagnies aériennes, tous les vols, que ce soit vers les Îles Loyauté, Wallis et Futuna ou l’étranger, ont été annulés. « Le vol de Tokyo prévu demain soir est suspendu, et ne devrait accueillir à son bord uniquement des personnels médicaux », a précisé Louis Mapou. Celui de samedi est maintenu mais n’aura à son bord que les personnels de santé. La compagnie domestique Air Calédonie a pour sa part annoncé la mise en place d’une journée consacrée aux rapatriement ce mardi, notamment des élèves en internat, avant un arrêt des rotations mercredi.

« La solidarité nationale continuera de jouer à plein. Le président Louis Mapou a souligné que la vaccination du plus grand nombre constituera la première des priorités pour la période à venir. La Nouvelle-Calédonie dispose dès à présent du volume de doses nécessaire, pour enclencher sans délai cette dynamique », a assuré de son côté le Haut-commissaire Patrice Faure.

Alors que sur place, la situation sanitaire de la Polynésie est souvent citée en contre-exemple, le haut-commissaire a aussi appelé les Calédoniens à respecter ces nouvelles restrictions sanitaires et à adopter un « comportement citoyen et responsable ». De son côté, Louis Mapou appelle à « ne pas céder à la panique ». « Je sais pouvoir compter sur votre civisme. Avec l’implication de tous, nous pourrons retrouver notre situation sanitaire exceptionnelle qui nous a préservé du Covid-19 », implorant la « cohérence et la cohésion » des Calédoniens, et « l’union sacrée » du gouvernement collégial local.

Il s’agit du troisième confinement instauré en Nouvelle-Calédonie depuis le début de la pandémie. Le premier avait eu lieu en mars 2020, et le dernier en date en mars 2021, quand l’épidémie a circulé sur la Collectivité voisine de Wallis et Futuna. Ce troisième confinement intervient quelques mois avant le 3ème et dernier référendum d’indépendance, dans le cadre de l’accord de Nouméa, prévu le 12 décembre.

Article précedent

L'acteur Jean-Paul Belmondo est mort à l'âge de 88 ans

répondeur
Article suivant

Répondeur de 6h30, le 06/09/21

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Covid-19 en Nouvelle-Calédonie : Confinement « strict », après la découverte de trois cas autochtones