ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIEPACIFIQUESANTÉ

Covid : après la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna se confine à son tour

Dix-neuf cas de covid ont été confirmés en l’espace de 48h à Wallis-et-Futuna, après la découverte d’un premier cas hors quatorzaine ce weekend. Le préfet a annoncé un confinement de 14 jours à partir de ce mardi 9 mars à 6h, comme le rapporte noter partenaire Outremer 360°. 

La Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna étaient les deux seuls territoires français à être épargnés de l’épidémie de Covid-19, à la faveur de mesures fortes et strictes, prises très rapidement dès le début de la crise covid-19 en mars 2020. La fermeture des frontières en Nouvelle-Calédonie avait notamment permis à Wallis et Futuna, uniquement accessible depuis sa grande voisine, de préserver son système de santé qui aurait été à la peine face à des pics épidémiques semblables à ceux de la Polynésie, des Antilles ou encore, de La Réunion. Mais la découverte ce weekend d’un cas hors quatorzaine, appelé localement « SAS sanitaire », a changé la donne. Le patient, actuellement en réanimation, aurait été contaminé sur l’île, laissant planer une éventuelle circulation de celui-ci. Ce lundi, et après les enquêtes sanitaires, les autorités recensent 19 cas dont un sur Futuna aussitôt isolé.

Face à la propagation du virus, le préfet a donc décidé de confiner la population de ces deux îles, moyennant interdiction des déplacements sauf pour les professions prioritaires, les achats alimentaires et les motifs de santé, et la fermeture des commerces sauf alimentaires. « Sur Wallis, le confinement se fera par district. Les wallisiens ne pourront faire leurs courses alimentaires que dans leur district, et de même ne pourront rendre visite à leurs familles (handicapées ou âgées) que dans leur district », a précisé la préfecture. Ce tout premier confinement de Wallis et Futuna commence ce mardi 9 mars à 6h (locale) et pour une durée de 14 jours.

En Nouvelle-Calédonie trois foyers de contamination, et un confinement strict

Trois foyers de contamination, tous liés à Wallis-et-Futuna auraient été identifiés par les autorités sanitaires du pays. Premier foyer évoqué, au centre-ville, chez une famille de trois personnes et un cas contact. Un second est issu de la clinique, par le biais de deux évacués sanitaires en provenance de Wallis et de deux personnes qui les accompagnaient. Le troisième est lié au CHT, une personne évacuée sanitaire de Wallis. Soit neuf cas positifs au total. D’après les Nouvelles Calédoniennes, 257 tests auraient déjà été menées lundi parmi les sujets contacts et des cas suspects. Les autorités n’excluent pas que certaines contaminations se révèlent après plusieurs jours d’incubation.

Malgré tout le confinement est bien entré en application sur le Caillou. Les vols intérieurs, inter-provinces et les transports maritimes sont suspendus. Seul le réseau interurbain est maintenu afin de permettre aux personnes qui seront autorisées à poursuivre leur activité professionnelle de se rendre sur leur lieu de travail. Les vols internationaux sont également suspendus, à l’exception du transport de personnel médical, paramédical ou personnel essentiel à l’activité économique. Les deux vols prévus demain et après-demain, l’un en provenance d’Australie (Evasan), l’autre en provenance de Wallis afin de faire revenir des ressortissants calédoniens, sont les seuls maintenus, mais une quatorzaine stricte sera respectée par les passagers à leur arrivée. Tous les vols de transport de marchandise sont maintenus, les institutions appellent donc les Calédoniens à ne pas céder à la panique ou à s’agglutiner dans les supermarchés dans l’irrespect des gestes barrière. des files d’attente importantes avaient été observées lundi devant les centres commerciaux de l’agglomération nouméenne.

Côté enseignement, toutes les écoles, collèges, lycées et universités sont désormais fermés. De même que l’ensemble des établissements de loisirs et culturels, musées, discothèque, bars, nakamals. Aucune activité de chasse, de pêche, de plaisance ou de baignade ne sera autorisée. Durant le confinement, les forces de police seront amenées à effectuer des contrôles afin d’éviter tout regroupement de personnes, qui seront interdits pendant 15 jours, incluant les cérémonies coutumières, la pratique d’un culte, les manifestations sportives, etc. La première infraction sera sanctionnée d’une amende de 15 000 francs CFP (125€), et le non-port du masque sera sanctionné dès samedi 13 mars.

Avec Outremer 360°

 

Article précedent

La Rétro du week-end BENNY SOIT-IL du 08-03-2021

Article suivant

La minute de l'entrepreneur 8/03/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Covid : après la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna se confine à son tour