ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIESANTÉ

Covid : la Nouvelle-Calédonie prolonge son confinement jusqu’au 4 avril

Rétabli le 9 mars après l’identification de plusieurs cas de Covid en provenance de Wallis-et-Futuna, le confinement va durer une semaine de plus sur le Caillou. Le temps d’enquêter autour d’un nouveau cas autochtone détecté chez un agent aéroportuaire qui avait choisi de ne pas être vacciné.

Le gouvernement de Nouméa a annoncé une quatrième semaine de confinement sur tout le territoire du Caillou, rapportent les Nouvelles Calédoniennes. Pour Thierry Santa, l’objectif est clair : « retrouver notre caractère Covid-free ». « Nous avons presque réussi, a expliqué président par intérim de l’exécutif local, mais nous ne pouvons pas ignorer le cas détecté hors sas sanitaire, jeudi dernier, au niveau de la plateforme aéroportuaire ».

Enquête et débat autour d’un agent d’Aircalin non-vacciné

Les autorités sanitaires calédoniennes avaient détecté 9 cas de Covid le 7 mars dernier, introduits en dépit des importantes restrictions de voyage et de la quatorzaine en site dédiée obligatoire, en place depuis 11 mois. Des cas qui avaient tous un lien avec des personnes arrivant de Wallis-et-Futuna, archipel qui a lui aussi choisi la stratégie « Covid-Free », et qui bénéficiait jusqu’alors d’une « bulle sanitaire » avec la Calédonie. Dans les jours suivant, un total de 63 cas ont été détectés, chez des personnes revenant de Wallis ou de métropole, pour beaucoup en quatorzaine. La situation semblait maitrisée jusqu’à ce qu’un agent de la compagnie Aircalin ait été testé positif, jeudi. L’agent en question, qui faisait partie des personnels prioritaires pour la vaccination mais n’avait visiblement pas souhaité recevoir une injection, est considéré comme un cas autochtone et une vaste enquête a été lancé pour identifier de potentiels cas contacts. Thierry Santa a annoncé qu’une vaccination obligatoire des personnels en contact avec les voyageurs était désormais à l’étude.

Comme le pointent les Nouvelles Calédoniennes, ni le gouvernement collégial, qui rassemble loyalistes et indépendantistes, ni l’État n’ont répondu à toutes les questions sur l’origine de la « faille » du « sas de protection sanitaire ». Le parti autonomiste Calédonie Ensemble réclame ainsi une commission d’enquête afin de « faire toute la lumière sur l’origine de ce cas autochtone et de revenir sur les raisons de la contamination du pays ». La décision de prolongation du confinement, est elle-même contestée, cette fois dans le camp du président Thierry Santa. Les Loyalistes de Province Sud, qui semblent reprocher aux membres indépendantistes du gouvernement leur excès de prudence, estime que la circulation du virus, « qualifiée de minime » par les experts, ne nécessite pas de mettre en danger « des pans entiers de l’économie ».

Attestations et masques obligatoires

D’ici le 4 avril, tous les établissements scolaires resteront fermés, les attestations de déplacements restent obligatoires sur le Caillou, le port du masque est obligatoire dans l’espace public, et les bars et restaurants restent fermés. Certains commerces « non essentiels » ont toutefois été réautorisés à rouvrir dans des conditions sanitaires strictes. Les frontières du Caillou, elles restent fermées, au moins jusqu’au 31 octobre. Le temps pour la Nouvelle-Calédonie, qui a organisé un calendrier de livraison de doses renforcés dans les prochaines semaines, de mener à terme sa campagne de vaccination.

374 cas et 4 décès à Wallis-et-Futuna

Du côté de Wallis-et-Futuna, 374 cas positifs ont été détectés en moins d’un mois, pour une population d’environ 11 500 personnes. 8 patients ont été hospitalisés, 5 évasanés vers la Nouvelle-Calédonie et 4 décès liés à l’épidémie sont à déplorer. L’État a envoyé mi mars près de 80 réservistes sanitaires pour prêter main forte dans l’archipel, et livré à la collectivité une quantité suffisante de vaccin pour protéger l’ensemble des adultes. Près de 3000 personnes ont déjà reçu une première dose.

Article précedent

Rugby : Faa'a remporte le championnat face à Pirae

Article suivant

Vaccination : "On a attendu, on s'est renseignés... Et puis on est venus"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Covid : la Nouvelle-Calédonie prolonge son confinement jusqu’au 4 avril