ACTUS LOCALESECONOMIE

Des prix 39% plus élevés en Polynésie qu’en France

La vie est plus chère en Polynésie française qu’en France. Ce n’est pas nouveau mais l’écart se creuse. Il était de 26% en 2010, il est aujourd’hui de 39%.

L’étude de l’ISPF publiée ce vendredi matin fait bondir. La Polynésie française est 39% plus chère que la métropole. En 2010, cette différence était de 26%. Des écarts de prix qui s’expliquent essentiellement par la cherté des produits alimentaires et du logement. L’analyse des résultats se focalise sur les dépenses d’un métropolitain consommant en territoire ultra-marin avec ses habitudes de consommation et sur les dépenses d’un ultra-marin consommant en métropole avec son mode de consommation. Selon l’indice de Fisher qui représente davantage une consommation à mi-chemin entre deux territoires, l’alimentation et les boissons alcoolisées présentent l’écart de prix le plus important de 48%. Pour le logement, il est de 35% et pour les autres biens et services de 62%. Mais pour un ménage métropolitain venant s’installer sur le territoire polynésien, s’il ne change pas ses habitudes de consommation, les prix lui apparaîtront 55% plus élevés qu’en France. La plus forte différence de prix concerne les boissons alcoolisées et le tabac avec un écart de 142% entre la France et la Polynésie française. Concernant l’alimentation, l’écart est de 81%. La Polynésie connaît les écarts les plus importants de tous les territoires d’outre-mer comparé aux prix de la métropole. En ce qui concerne le logement, les prix sont 48% plus chers en Polynésie française qu’en métropole.

L’internet 155% plus cher

L’ISPF fait également le point sur les communications et l’accès internet. Pour l’Institut, le différentiel présenté entre la métropole et la Polynésie française est en partie un différentiel de rapport qualité/prix. Les offres proposées en Polynésie sont difficilement comparables à celles de métropole car d’une part elles sont couplées (téléphone, internet et TV avec une centaine de chaînes) et le débit est généralement beaucoup plus élevé en métropole. Concernant les communications, l’offre illimitée n’existe pas à Tahiti. Pour un ménage métropolitain venant s’installer en Polynésie, les prix concernant ce poste budgétaire lui paraîtront donc 155% plus cher. Alors que les prix des billets des avions sont souvent trouvés trop cher, l’écart est très faible entre la Polynésie et la France, seulement de 4%. Alors qu’il était de 25% en 2010. Cette baisse est liée aux prix des carburants et au coût de l’entretien des véhicules devenus plus favorable au fenua qu’en France. Le calcul de l’indice Fisher qui permet de faire une moyenne entre la consommation en Polynésie version métropolitaine et la consommation en France version polynésienne montre que les prix sont, de manière générale, plus forts en outre-mer qu’en métropole. Pour l’ISPF, l’importance des frais d’approche (frais de douane) et le caractère essentiellement indirect de la fiscalité expliquent ces différences.

Article précedent

Une mineure en fugue à Moorea depuis une semaine

Article suivant

Après le Brexit, le monde s'organise

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Des prix 39% plus élevés en Polynésie qu’en France