ACTUS LOCALESFAITS DIVERS

Deux personnes disparues entre Huahine et Maiao

Le JRCC Tahiti a été alerté mardi soir de la disparition d’un poti marara et de ses deux occupants entre Huahine et Maiao. Jusque là infructueuses, les recherches ont repris mercredi matin.

Le JRCC Tahiti a été informé qu’un poti marara, parti mardi matin de Huahine, n’était pas arrivé à destination, alors qu’il était attendu en milieu de journée à Maiao. Deux personnes se trouvent à bord de l’embarcation de 8 mètres dont le pont est de couleur orange, l’intérieur blanc et la coque verte. Le poti marara est équipé d’une radio VHF et d’un téléphone portable, mais n’a pas de balise de détresse. Le JRCC Tahiti, à l’issue de ses premières investigations auprès de la famille et des autorités à terre, a engagé l’avion Gardian de la marine nationale à 21h15, puis l’hélicoptère Dauphin à 21h30. Les recherches étant restées malheureusement vaines en dépit de bonnes conditions météo, elles ont été suspendues à 3h du matin ce mercredi et ont repris dès 5h45 mercredi matin.

D’après communiqué

Gaston Flosse, soutien de Nicolas Sarkozy, et Edouard Fritch, soutien d'Alain Juppé. @ Radio 1 et AFP
Article précedent

Premier round entre Flosse et Fritch le 19 novembre

© Cédric Valax
Article suivant

Tri sélectif : Les véhicules des pollueurs seront saisis

2 Commentaires

  1. 10 novembre 2016 à 6h34 — Répondre

    Qu’attendent les affaires maritimes pour rendre obligatoire les bouées de détresse sur chaque navire ou avec chaque utilisateur d’un engin flottant (jet-ski, planche à voile, dériveur etc.). Le budget aéronef pour le secours d’inconscients prenant la mer sans une sécurité minimale est impressionnant. Mieux vaut encore leur en offrir une et par contre verbaliser sérieusement quand ils ne prennent pas ces bouées de détresse dont ils sont détenteurs

  2. 10 novembre 2016 à 7h33 — Répondre

    Qu’attendent les affaires maritimes pour rendre obligatoire les bouées de détresse sur chaque navire et avec chaque utilisateur d’un engin flottant (jet-ski, planche à voile, dériveur etc). Le budget aéronef pour le secours d’inconscients prenant la mer sans une sécurité minimale est impressionnant. Mieux vaut encore leur en offrir une et par contre verbaliser sérieusement quand ils ne prennent pas ces bouées de détresse dont ils sont détenteurs

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Deux personnes disparues entre Huahine et Maiao