ACTUS LOCALESSPORTS

Edouard Fritch annonce qu’il « ne veut pas boycotter » les Mini-Jeux au Vanuatu

© Présidence

Quatre jours après la décision « irrévocable » du directeur de la jeunesse et des sports, Anthony Pheu, de boycotter les Mini-Jeux au Vanuatu, le président du Pays et ministre des Sports, Edouard Fritch, prend le contre-pied et annonce qu’il « n’a pris aucune décision ». Edouard Fritch affirme que personnellement il « ne veut pas boycotter » les Mini-Jeux et que « les crédits sont en place ». Il laisse donc les fédérations décider et assure qu’il est prêt à financer leur déplacement au Vanuatu.

Le président du Pays et ministre des Sports, Edouard Fritch, a pris le contre-pied de sa direction de la jeunesse et des sports mardi matin à la mairie de Pirae, en marge d’un conseil municipal extraordinaire. Edouard Fritch a annoncé qu’il n’avait pris aucune décision quant au « boycott » par la Polynésie française des Mini-Jeux du Vanuatu en décembre prochain.

Quatre jours plus tôt, vendredi midi, le directeur de la jeunesse et des sports, Anthony Pheu, annonçait pourtant en conférence de presse sa décision de ne pas envoyer de délégation polynésienne aux Mini-Jeux, après le refus du Conseil des Jeux du Pacifique d’accepter les athlètes inscrits sous les nouvelles fédérations de boxe et de rugby.

Edouard Fritch annonce qu’il « boycotte » cette décision du Conseil des Jeux, mais qu’il ne souhaite personnellement pas empêcher les sportifs polynésiens de participer aux prochains Mini-Jeux du Pacifique. Selon le président du Pays, la décision revient aux fédérations sportives.

Pour Edouard Fritch, toute cette situation vient du « désordre monstrueux du COPF ». Il concède que le gouvernement a sa part de responsabilité en n’ayant pas renouvelé assez tôt le comité. Mais sur le déplacement aux Mini-Jeux, Edouard Fritct indique que les places ont été bloquées sur Air Vanuatu, que tout est prêt pour les athlètes et que le Pays pourra prendre en charge les déplacements des fédérations « reconnues » par le Pays. Celles titulaires de la délégation de service public.

Interrogé enfin sur cette nouvelle opposition avec l’ancien président du COPF et candidat aux prochaines territoriales, Tauhiti Nena, Edouard Fritch balaye : « Nena il est mort pour moi. C‘est fini Nena. Il ne va plus être réélu, et il le sait ».

Article précedent

JOURNAL DE 7:30 LE 31/10/2017

Article suivant

Les agresseurs des matahiapo de Papeari condamnés

5 Commentaires

  1. MDR
    1 novembre 2017 à 0h38 — Répondre

    Accepter la décision du directeur de la jeunesse et des sports aurait fait des voix en moins à l’occasion du renouvellement de la présidence du COPF… C’est fou ces directeurs pas doués en politique…

  2. Hirinake
    1 novembre 2017 à 18h56 — Répondre

    Mais il sort de quelle coquille ce directeur PHEU (de bois) qui se permet de prendre des decisions a la place du ministre des sports !!!!

  3. Victor VAN CAM
    2 novembre 2017 à 7h11 — Répondre

    Fritch, tu te prends pour le bon Dieu!

    De quel droit tu peux prétendre que Tauhiti NENA est mort pour toi »Tauhiti Nena, Edouard Fritch balaye : « Nena il est mort pour moi. C‘est fini Nena. Il ne va plus être réélu, et il le sait ». »

    Ne craches pas au vent!
    La vie appartient à Dieu!
    Par contre Tauhiti te mettra KO avant que tu sois mort!
    De tout coeur, avec les NENA: une famille sportive exemplaire !

    Shoot Cousin!

  4. Iritahua
    2 novembre 2017 à 7h24 — Répondre

    Un directeur qui prend une décision à la con, il se prend pour qui de prendre en otage les sportifs du Territoire.

  5. Tehau
    4 novembre 2017 à 10h08 — Répondre

    C’est dommage de prendre en otage des sportifs et de faire pression sur afin bien sur d’avoir leurs voix aîiiiia POLITIQUE quand tu nous tiens et enchaine !!!! Enfin on a épargné le vieux lion de la scene politique et finalement ça n’a rien changé il est toujours là mais dans la peau d’un autre à bon entendeur!!!!!!!!!

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Edouard Fritch annonce qu’il « ne veut pas boycotter » les Mini-Jeux au Vanuatu