ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Être collaborateur d’un élu, c’est faire « beaucoup de social »

© Elodie Largenton

En quoi consiste le métier de collaborateur de représentant à l’assemblée de la Polynésie française ? Pour le savoir, nous avons rencontré Teumere Shui Siu Way. Titulaire d’une licence de droit, elle assiste l’élu RMA John Toromona depuis deux ans. Elle l’aide notamment à préparer les réunions de la commission permanente, dont il est le président.

Avec l’affaire Fillon, les assistants parlementaires ont été mis sur le devant de la scène. Être conseiller de député ou de sénateur, c’est un « sacerdoce » d’après le journal Le Monde. Ces collaborateurs travaillent sept jours sur sept, risquent de perdre leur emploi à la fin de chaque mandature et sont payés en moyenne 2 200 euros (environ 263 000 Fcfp) par mois. Le métier est très varié, certains assistants sont des conseillers politiques, d’autres représentent l’élu dans sa circonscription.

Est-ce la même chose pour les assistants des représentants de l’assemblée de la Polynésie française ? Quel est leur rôle, à quoi ressemblent leurs journées ? Nous avons suivi Teumere Shui Siu Way, qui assiste l’élu RMA John Toromona, président de la commission permanente.

Article précedent

Marcel Tuihani "s'inquiète" des propos de René Bidal

Article suivant

Foot féminin – Qualificatives Coupe du monde : Tahiti perd 17-1 contre la Nouvelle Zélande

3 Commentaires

  1. MATA
    5 août 2017 à 5h50 — Répondre

    Faire beaucoup de social ou de politique? Faut pas nous prendre pour des ânes, tout le monde sait que ce petit monde n’est là que pour favoriser le maintient des plus incompétents. Et dans le domaine du social il existe déjà des structures publiques. C’est bien essayé mais on n’y croit plus depuis plusieurs années.

  2. PAT
    6 août 2017 à 14h27 — Répondre

    Pour ceux qui ne comprennent pas le sens du mot « social » on peut le définir comme les relations qu’on entretient les uns avec les autres au sein d’une même société mais aussi réponde aux besoins de chacun.
    Les représentants sont élus par le peuple et il est tout à fait normal de répondre aux besoins de ses administrés si on peut les orienter, les conseiller, les aider on le fait du mieux possible.
    les collaborateurs ne sont que des subordonnés qui essayent de gagner leur vie, il est trop facile de critiquer.
    Vous préférez peut-être qu’on leur claque la porte au nez.
    Quoi que les gens fassent ils seront toujours critiqués !!!

    • TAUIROA
      25 octobre 2017 à 9h01 — Répondre

      Bien répondu PAT

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Être collaborateur d’un élu, c’est faire « beaucoup de social »