ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Flosse-Tuihani : Le malaise

Les surprenantes déclarations d’ambitions politiques de Marcel Tuihani sur Tahiti Today ce weekend cachent un malaise désormais bien palpable entre le président délégué du Tahoeraa, Marcel Tuihani, et son président, Gaston Flosse. Le président orange de l’assemblée se sent aujourd’hui mis sur la touche, mais dit vouloir rester fidèle au Tahoeraa et à Gaston Flosse « dans la limite du raisonnable »« J’ai ouvert les yeux », affirme Marcel Tuihani qui se trace « une trajectoire politique » en visant la mairie de Papeete en 2020.

Le malaise est désormais palpable entre le président délégué du Tahoeraa, Marcel Tuihani, et son président, Gaston Flosse. Les relations entre les deux hommes ne sont plus les mêmes depuis les deux gardes à vue du président de l’assemblée en décembre 2014 dans l’affaire de la vaisselle et en septembre 2016 dans l’affaire des chargés d’études de l’assemblée. « Nous avons des relations de travail entre un président et un président délégué », explique aujourd’hui Marcel Tuihani. « J’ai ouvert les yeux », lâche le président de l’assemblée qui ne se dit plus prêt à suivre son président « les yeux fermés ». « J’ose dire aujourd’hui que, de tous ceux qui ont quitté, j’ai le plus de raisons de partir du Tahoeraa et je reste fidèle au Tahoeraa parce que je crois en ses valeurs. (…) Celui qui doit fauter doit assumer ses propres erreurs et je ne suis pas là pour assumer les erreurs des autres ».

Marcel Tuihani dit aujourd’hui vouloir avancer : « Ce qui s’est passé je mets cela derrière moi. Ce qui m’importe c’est d’avancer, je veux construire un avenir politique ». Le président délégué du Tahoeraa se projette déjà d’ailleurs pour les municipales de 2020, non plus à Paea mais à Papeete. Pour autant, l’avenir politique de Marcel Tuihani passe par les territoriales de 2018. Problème, le président délégué du Tahoeraa confirme entendre les « rumeurs » sur son absence de la liste orange en 2018. « Je n’y ai pas apporté d’importance plus que cela. (…) Eclaircir une rumeur, c’est essayer de l’entretenir et ce n’est pas le sujet, ce n’est pas mon sujet ».

Autre sujet délicat du moment, le soutien du Tahoeraa à la présidente du Front National, Marine le Pen, pour la présidentielle. Après les réserves apportées ce weekend sur Tahiti Today au programme national de la candidate frontiste, Marcel Tuihani confirme avoir exprimé à plusieurs reprise sa désapprobation sur ce choix. Même s’il rappelle qu’il a suivi l’avis du parti dans l’intérêt de l’unité du Tahoeraa.

Article précedent

Voile : Trésors de Tahiti finit le GP de l’Atlantique en trombe !

Article suivant

JOURNAL DE 07:30 LE 04/04/17

10 Commentaires

  1. simone grand
    4 avril 2017 à 8h08 — Répondre

    Cher Marcel, GAston a toujours entretenu une ambiance de secte autour de lui en guru suprême. Libère toi.

    • Taaroa
      4 avril 2017 à 9h15 — Répondre

      Simone Grand proposes tu une séance d’exorcisme aux rythmes de la danse du cochon avant la chasse à l’homme ?

  2. jfmake
    4 avril 2017 à 8h49 — Répondre

    Marcel, je te savais très intelligent. Ta remise en question me le confirme.

  3. Moana
    4 avril 2017 à 9h57 — Répondre

    Il dit vouloir prendre ses responsabilités, il laisse planer des accusations sur plusieurs personnes de son parti sans prononcer les noms et il reste dans ce parti ??? C’est un lâche qui n’assume pas, il fait le buzz pour faire du chantage à la sucette et n’a pas les couilles d’aller jusqu’au bout ! Une grosse merde quoi.

  4. Tiare
    4 avril 2017 à 10h42 — Répondre

    M. Tuihani ayez le courage de quitter la secte Flosse, comme l’a fait notre président actuel, M. Fritch. Peut-être avez-vous besoin de lunettes à verres grossissants?

  5. Taniera
    4 avril 2017 à 11h01 — Répondre

    Croire en les valeurs de son parti… c’est défendre ces intérêts coute que coute ! Le chemin comme le parcours du militant sera difficile mais la cause est sûre tant que des choix responsables sont privilégiés. Faaitoito e tau hoa i to oe tere.

  6. Taumatahiro
    4 avril 2017 à 15h11 — Répondre

    Hier il pleurait que Tapura l’avait débarqué de tel puis tel CA, aujourd’hui il pleure que Gaston ne l’aime pas…Tuihani n’a pas d’amis même sur FBook personne ne veut être son ami…prends un ballon et fais toi l’ami Wilson : Tu es seul au monde

  7. tamaori
    4 avril 2017 à 17h16 — Répondre

    Mr Gaston fait comme Mr Oscar, le remplacer par son GENDRE. DUBOIS (pur Maohi) pour Flosse et BROTHERSON (Pur Maohi) pour Oscar …. Voila, alors qu’ils n’ont rien fait pour leur parti il y a 20. Oui inconnus

  8. MATA
    5 avril 2017 à 6h49 — Répondre

    Après le fils spirituel, le fils de substitution…quel échec! Franchement y en a marre de ces politiques de caniveaux avec ce dernier rapprochement avec le FN c’est la disgrâce totale. Mais force est de constater que l’honneur et les valeurs ne sont plus les piliers du politicien de la Vème République avec une présidentielle qui restera gravée dans les annales de la France. Au moins on se sent moins cons en Polynésie avec nos élus. Mais j’ose croire que les nouvelles générations de citoyen Polynésien forgeront leurs convictions politiques sur des programmes cohérents et censés ainsi que sur les valeurs que représente un candidat. Il est temps de faire évoluer nos mentalités, de se mettre en action et surtout de se libérer de l’oppression politique qui est d’autant plus palpable dans des microsociétés comme la nôtre. To Tatou Fenua, To Tatou Nunaa.

  9. tiare
    11 mai 2017 à 12h21 — Répondre

    Exactement vrai SIMONE GRAND

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Flosse-Tuihani : Le malaise