JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 03/01/13

Le conseil constitutionnel a revu samedi dernier les niveaux d’intervention de la défiscalisation métropolitaine © DR

ÉCONOMIE :

La censure de la défiscalisation outre-mer : « un manque à gagner » selon la CGPME… et le président de la République

Le conseil constitutionnel a revu samedi dernier les niveaux d’intervention de la défiscalisation métropolitaine, censurant partiellement la défiscalisation en outre-mer. C’est la partie variable du plafond spécifique aux opérations d’investissement qui a été retoqué, passant de 4% du revenu disponible à un forfait de 18 000 €. Le motif invoqué : une rupture de l’égalité devant les charges publiques. Un manque à gagner selon Christophe Plée, président de la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises en Polynésie française, mais aussi le président de la République. François Hollande est revenu sur cette question lors d’une interview accordée aujourd’hui à France Ô, au sujet des Outre-Mer. Il a assuré que « dans le contexte économique actuel, on avait besoin de niches fiscales en 2013 pour ne pas décourager l’investissement « . Selon nos confrères d’Europe 1, le gouvernement actuel voulait même, en 2013, relever le plafond de déductions d’impôt dont pouvait bénéficier un contribuable investissant en Outre-mer à 48.000 euros. Ce qui est rendu impossible par la mesure prise par le Conseil Constitutionnel. En contrepartie, François Hollande assure que le « manque à gagner » en investissement sera investi par l’État en « actions de subventions directes », notamment dans le logement social.

POLITIQUE :

Suite des vœux des politiques : le sénateur Tuheiava prend la parole

Après le président Temaru, puis l’opposition et le haussaire, c’est au tour du sénateur Richard Tuheiava d’adresser ses vœux de nouvelle année au peuple polynésien. Des vœux une fois encore très politiques. Avant de se projeter en 2013, le sénateur revient sur l’année écoulée. Si elle a vu un changement de gouvernance au niveau national, Richard Tuheiava souligne qu’au niveau territorial, quoi qu’on en dise, ce fut une année de « stabilité politique ». Et selon lui, il est maintenant temps « de redéfinir, de façon apaisée, les contours de la relation entre l’Etat et notre Fenua ». L’occasion pour Richard Tuheiava de revenir sur un sujet qui lui tient à cœur, et qu’il a défendu, et continuera de défendre, au Sénat cette année : il s’agit du suivi des conséquences des essais nucléaires. Le sénateur d’ajouter que « c’est maintenant une évidence : le système économique hérité du Centre d’Expérimentations du Pacifique est parvenu à son terme ». Si tout a changé, il faut donc poursuivre la lutte contre la cherté de la vie entreprise cette année. Enfin, Richard Tuheiava conclue en adressant particulièrement ses vœux aux tavanas, mais aussi « à toutes celles et ceux qui ont été frappés par le sort, la maladie, ainsi qu’à leurs familles », et enfin à la jeunesse polynésienne et aux personnalités politiques du fenua, afin qu’ils agissent dans l’intérêt général.

FAITS DIVERS :

Les fêtes de fin d’année se poursuivent pour certains, et avec elles, leur lot de faits divers

Ce sont de nouvelles disputes sur fond de réveillon alcoolisé qui ont éclaté hier. La première à Faa’a, alors qu’une trentaine de personnes continuaient de fêter le jour de l’an dans une servitude du quartier de Puurai. Une bagarre générale a éclaté, et deux jeunes ont été interpellés et maîtrisés, après avoir tout cassé dans l’habitation de leur mère. Blessés et alcoolisés, ils ont été conduits aux urgences de l’hôpital du Taaone. Et hier soir, à Moorea, c’est un homme qui se dispute avec sa concubine. Il se rend ensuite dans la cour de l’église adventiste, située en face de leur domicile, où il décide de se pendre à un arbre avec un de ses lacets. Heureusement, un témoin de la scène se précipite pour décrocher le corps suspendu. Il fait appeler les pompiers et met l’homme en position latérale de sécurité. La victime est immédiatement transportée à l’hôpital, où son pronostic vital ne serait pas engagé, selon le médecin. Enfin, une autre bagarre a éclaté hier soir, à Arue, entre deux hommes qui passaient une soirée arrosée. Le plus âgé a mis KO le plus jeune, qui a été évacué au centre hospitalier de Polynésie française. Mais avant que la gendarmerie n’intervienne, le demi-frère de ce dernier a profité d’un moment d’inattention du plus âgé pour le frapper et le mettre également KO. Il sera lui aussi évacué au CHPF de Pirae.

CULTURE :

Aito : le film bientôt sur nos écrans

Un an et demi de tournage, dont 2 mois en Afghanistan avec le 511ème régiment du train d’Auxonne. Aito, c’est ce documentaire en immersion totale réalisé par Sébastien Joly. Un film qui retrace le quotidien de soldats polynésiens partis servir la nation loin de leurs îles paradisiaques, pour l’enfer Afghan. Un projet dans lequel le réalisateur s’est totalement investi, et qui devrait être bientôt finalisé.

Tahiti’a mai : changement de date, puis d’heure

La dernière représentation de Tahiti’a Mai, reportée au 13 décembre, se jouera à 14h, et non pas à 16h. La troupe O Tahiti E, vainqueur du Heiva 2012, se produira au marae Arahurahu de Paea. Les places sont vendues au tarif de 2500 Fcfp par adulte, et 1000 Fcfp pour les moins de 12 ans. Il est possible de les acheter directement sur place le jour J, ou bien de réserver auprès des points de vente habituels : les deux Carrefour, à Radio 1 Fare Ute, ou bien sur le site www.radio1.pf

SPORT :

Anne-Caroline Graffe, chevalier de l’ordre national du mérite !

Une distinction que notre championne va recevoir le 17 janvier prochain, et qui fait suite aux Jeux Olympiques de 2012. Rappelons que l’athlète polynésienne a obtenu la médaille d’argent en taekwondo, en plus de 67 kg. Sur son compte facebook, la jeune sportive se dit honorée de cette décision.

Article précedent

Censure de la défiscalisation outre-mer : "un manque à gagner" selon la CGPME

Article suivant

Bagarre générale au réveillon

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 03/01/13