JournauxPodcasts

Journal de 12:00 le 03/01/14

 

Chine en chemin pour le Fenua après son voyage d'une semaine en Chine© Cédric VALAX

Flosse en chemin pour le Fenua après son voyage d’une semaine en Chine © Cédric VALAX

FAITS-DIVERS

On ouvre ce journal par cet accident qui tourne à la bagarre…

Information de la gendarmerie communiquée ce matin. Les faits se sont produits dans la nuit du 1er janvier. A Punaauia, un homme qui venait de renverser un cycliste a violement été frappé par des témoins de la scène.
Si le cycliste s’en sort avec quelques dermabrasions, le conducteur de la voiture a été pris à partie par deux hommes qui lui ont asséné de nombreux coups. L’affrontement a été violent. Le conducteur s’en sort avec plus de 8 jours d’ITT.
Les deux agresseurs, âgés de 23 et 27 ans, ont été identifiés et interpellés par les gendarmes et devront s’expliquer avec la justice en avril prochain.
Le plus jeune d’entre eux, qui bénéficiait d’une permission de sortie, a été réintégré au centre pénitentiaire de Nuutania.

Plus de peur que de mal pour une famille de Paea

Il était minuit, cette nuit, quand les gendarmes ont reçu, l’appel affolé d’un résidant de la commune qui explique avoir entendu un bruit de verre brisé et la voix d’un enfant apeuré. Immédiatement une patrouille s’est rendue sur place. Les détails Cédric Valax

Après un tel appel, les gendarmes pouvaient s’attendre au pire mais arrivés sur les lieux, la situation est bien moins dramatique qu’envisagée.
Il y a bien un blessé, il y a bien du sang, mais il ne s’agit pas d’un crime.
Sur place les gendarmes découvrent un homme qui s’est ouvert la main en cassant une vitre de son fare. Il avait oublié ses clés et n’a trouvé que cette solution pour rentrer.
Les voisins eux pensaient à un cambriolage surtout après avoir entendu l’enfant crier.
Un enfant pris de panique en voyant son père blessé, d’où son cri de détresse, mais rapidement réconforté.
La mère de famille, couturière de métier, ne s’est pas démonté et devant l’ampleur de la blessure a recousu la main de son mari.
Plus de peur que de mal pour cette petite famille de Paea.

POLITIQUE

Gaston Flosse a terminé sa visite en Chine

Actuellement sur le chemin du retour, le président est attendu à l’aéroport de Faa’a demain matin. Un point sur les actions menées devrait être effectué à la sortie de l’avion ou lundi prochain. Je vous le rappelle, cette visite d’une semaine, avait pour but de nouer de forts partenariats avec des investisseurs chinois dans le tourisme, l’agriculture ou encore l’industrie.

SOCIAL

Coup de projecteur sur le centre de jour

Les éducateurs de Vaininiore font des sorties diurnes ou nocturnes deux à trois fois par semaine afin de recenser les nouveaux SDF et ainsi les diriger vers le centre de jour.
Ils étaient plus d’une vingtaine de sans domicile fixe ce matin. Tous le savent, le mardi et le jeudi sont des journées consacrées à l’activité dite « buanderie ».
Cet établissement, crée en 1998 les accueillent à partir de 6 heures le matin. Vaite Urarii Pambrun y était. Reportage.
Au-delà de cette activité buanderie, des douches, avec des produits d’hygiène basiques tels que des rasoirs, ou encore du savon leur sont aussi proposés. Des casiers sont mis à leur dispositions afin qu’ils puissent y déposer leurs affaires personnelles. Pour Victor un habitué des lieux, le personnel ainsi que les différents services proposés, leur fait une bonne pause, dans la vie qu’il mène.
Les sans abri bénéficient aussi d’aide pour entreprendre des démarches administratives ou encore la recherche d’emploi, tout comme Adelina qui a la volonté ferme de s’en sortir.
Etablir une relation de confiance avec les sans abri et surtout leur redonner confiance en eux même pour mieux rebondir dans la vie, tels sont les objectifs principaux que se sont fixés les éducateurs de rue comme Hei iti Coppenrath.
Ces sans abri se retrouvent dans la rue par choix ou par fatalité, les éducateurs de rue eux ne jugent pas. Ils travaillent sur l’individu, dans son essence même.

CULTURE

Le Belvédère de Pirae a fermé ses portes !

Haut-lieu de la vie locale de la commune, et plus généralement connu de tous sur l’ile de Tahiti, le célèbre restaurant le Belvédère a tiré sa révérence.
Ouvert depuis 1968, et tenu de main de maître par Maurice et Tina, Béatrice Vernaudon, tavana de la commune a tenu à leur rendre hommage.
Les patrons de l’établissement tentent de trouver des repreneurs..Alors quel avenir pour le restaurant ? Tavana Vernaudon fait un point sur les discussions en cours.

Article précedent

Galette des rois

Article suivant

Journal de 07:30 le 03/01/14

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Journal de 12:00 le 03/01/14