ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIEPACIFIQUESANTÉ

La Calédonie lance un appel à ses soignants pour venir aider la Polynésie

La Polynésie a demandé à la Nouvelle-Calédonie de lui envoyer un renfort de personnel soignant. Une demande relayée par l’exécutif de Nouméa où la situation sanitaire du fenua est qualifiée de « catastrophique ». Un appel a été lancé dans les établissements de santé calédoniens pour former une mission d’assistance d’un mois de mi-août à mi-septembre. 

Plus de 650 cas en une journée mercredi, plus de 100 hospitalisations en filière Covid, au moins 6 décès liés à l’épidémie ce weekend… Alors que les voyants sont tous au rouge au fenua, le Pays a lancé un appel à la Nouvelle-Calédonie pour lui prêter main forte dans la gestion de cette vague épidémique causée par le variant Delta. Il faut dire qu’au Taaone, on voit approcher avec inquiétude le niveau de saturation de l’hôpital. Les déprogrammations d’opérations, la délocalisation de certaines interventions vers les cliniques et la mobilisation de plusieurs services permettent pour l’instant de tenir le coup. Mais, en attendant que le CHPF soit limité par ses lits, en réanimation notamment, ce sont les moyens humains qui inquiètent le plus. « Les équipes qualifiées ne sont pas extensibles, et ne peuvent pas travailler 24h/24″  rappelle-t-on à l’hôpital. Du côté de Nouméa, la situation est tout autre : la stratégie « Covid-Free » adoptée dès mars 2020 épargne pour le moment les structures hospitalières. Et le Caillou espère conserver cette relative sérénité – une percée épidémique avait eu lieu en mars – au moins jusqu’à la fin de l’année en gardant ses frontières fermées.

Raison pour laquelle l’appel à l’aide de la Polynésie a été bien reçu. « Compte tenu de la situation sanitaire catastrophique que vit actuellement la Polynésie française en proie à une flambée de cas de Covid-19, le président du gouvernement Louis Mapou a décidé de répondre favorablement à la demande d’assistance des autorités polynésiennes », détaille un communiqué du gouvernement cité par Outremer 360°. L’occasion pour l’exécutif calédonien de rappeler l’importance de la vaccination, « seule solution qui pourra éviter à la Nouvelle-Calédonie de se retrouver dans une situation critique comme celle que traversent actuellement plusieurs de nos pays voisins et amis ».

Depuis le samedi 7 août, donc, le gouvernement calédonien a relayé l’appel polynésien auprès de tous les établissements de santé du territoire. Objectif, trouver des volontaires parmi les soignants du Caillou afin de déclencher une mission temporaire à Tahiti, composée d’infirmiers et d’aide-soignants. Cette première mission aurait lieu de la mi-août à la mi-septembre pour un mois. À noter que le Pays a aussi lancé un appel à l’intérieur du fenua, auprès des soignants libéraux pour prêter main forte à Taaone. Quant à la réserve sanitaire nationale, sollicitée par la Polynésie, elle ne parait pas disponible, au moins à court terme. Il faut dire que les tensions montent dans les hôpitaux français. Et que la solidarité de la métropole joue déjà avec d’autres territoires d’Outremer, et notamment aux Antilles, entièrement reconfinées et où l’épidémie flambe. 240 personnels « médicaux et non médicaux » viennent d’être dépêchés en Guadeloupe et à la Martinique pour une durée de deux semaines, en plus des renforts militaires déployés la semaine passée.

Article précedent

Réchauffement climatique : le Giec lance une "alerte rouge" pour l'humanité

Article suivant

Surf : Jérémy Florès annonce la fin de sa carrière pro après Teahupo'o

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La Calédonie lance un appel à ses soignants pour venir aider la Polynésie