ACTUS LOCALESECONOMIE

La CPME veut repousser le couvre-feu à 1 heure du matin

Après l’annonce hier du maintien du couvre-feu de 22 heures à 4 heures du matin, la Confédération des petites et moyennes entreprises a écrit à Dominique Sorain.

Tahiti et Moorea sont soumises depuis bientôt 6 mois à un couvre-feu de 22 heures à 4 heures du matin. Une mesure qui visait à éviter les rassemblements festifs sur la voie publique pour limiter la transmission du coronavirus. Les autorités ont choisi de la maintenir, « pour l’intérêt de nos populations », s’appuyant sur l’expérience d’août dernier qui avait vu un rebond épidémique.

Mais si le couvre-feu sur un quart de la vie des Polynésiens, couplé aux restrictions sur les ventes d’alcool que le Pays souhaite voir renouvelées, semble satisfaire les tavana, il n’en est pas de même des professionnels.

La CPME a adressé une lettre au haut-commissaire Dominique Sorain, affirmant son soutien aux autres mesures annoncées hier, « qui nous paraissent répondre du mieux possible aux conditions de prévention et de sécurité requises à la réouverture de la Polynésie française au tourisme international ». Mais, ajoute la CPME, « il nous paraît aussi important de répondre à l’urgence économique, en permettant aux entreprises déjà fortement touchées de reprendre une activité normale. » La CPME demande donc à « repousser le couvre-feu de 22h à 1h du matin afin d’augmenter la plage horaire d’activité, notamment pour les restaurants et les bars, mais aussi pour enfin permettre la réouverture des discothèques » quitte à revenir à des horaires plus stricts « au cas où les données sanitaires se dégraderaient ».

Article précedent

La minute de l'entrepreneur 16/04/2021

Article suivant

Nescafé Star : les 12 candidats dévoilés

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La CPME veut repousser le couvre-feu à 1 heure du matin