ACTUS LOCALESEDUCATION

La fondation Marciano et le Pays veulent importer les « Margaret’s Place » en Polynésie

Le Pays poursuit sa collaboration avec la fondation Marciano. Pendant trois jours, trois cadres du Pays vont découvrir aux États-Unis le programme « Margaret’s Place » en faveur des élèves exclus du système scolaire.

Trois représentants des services du Pays effectuent un déplacement aux États-Unis du 6 au 8 mars pour découvrir sur place le programme « Margaret’s Place » en faveur des élèves en difficultés dans le système scolaire. La fondation privée de Paul et Mareva Marciano propose au Pays de mettre en place le même genre de programme en Polynésie française.

Mareva Georges-Marciano avait été reçue par le président du Pays fin décembre. Cette fois, Manuel Sanquer, directeur de cabinet du ministère de l’Education de la jeunesse et des Sports de Polynésie française, Thierry Delmas, directeur général de la direction générale de l’éducation et des enseignements, et Catherine Bolze, infirmière conseillère technique auprès du directeur général de la direction générale de l’éducation et des enseignements, se rendent aux États-Unis avec la fondation Marciano.

Au mois de décembre dernier, Mareva Georges-Marciano avait proposé au président du Pays de mettre en place en Polynésie française un programme inspiré des « Maragaret’s Place ».

Ce programme, financé par la fondation du joueur de baseball Joe Torre, propose aux États-Unis un accompagnement psychologique et social dans des établissements scolaires du second degré. Les « Margaret’s Place » sont des salons confortables et confidentiels, installés dans les établissements, où les élèves peuvent venir s’exprimer auprès de professionnels.

Les fonctionnaires du Pays vont rencontrer les fondateurs et les équipes pédagogiques du programme « Margaret’s Place » dont la fondation privée Marciano propose de s’inspirer.

Article précedent

Le village de l’alimentation et de l’innovation remet le couvert

Article suivant

Quelles solutions pour les victimes d’addictions ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La fondation Marciano et le Pays veulent importer les « Margaret’s Place » en Polynésie