ACTUS LOCALESHIGH-TECH

La Martinique suspend son projet d’énergie thermique des mers

Alors que le projet d’une centrale off-shore d’énergie thermique des mers fait régulièrement parler de lui en Polynésie française, l’unique projet français actuellement à l’étude en Martinique a été remis en question et suspendu par un vote de l’assemblée de Martinique le 3 avril dernier.

Le projet de centrale à énergie thermique des mers fait parler de lui au moins depuis 2010 en Polynésie française. Sur le principe, il s’agit de mettre en place une centrale off-shore qui puise l’eau froide des profondeurs et l’eau chaude de surface. La différence de température entre les eaux produisant de l’énergie. En juin 2016, une société polynésienne avait présenté l’avancement de son projet soutenu notamment par le groupe industriel DCNS spécialisé dans l’industrie navale militaire et l’infrastructure maritime.

Problème, le seul projet français actuellement à l’étude -le projet Némo en Martinique- vient d’être suspendu par l’assemblée de Martinique. Le 3 avril dernier, les élus du groupe majoritaire ont voté une motion en défaveur du projet qu’ils estiment trop coûteux, trop peu productif en énergie et trop risqué pour l’environnement en raison du stockage d’ammoniaque à proximité de la centrale. Au-delà, le porteur du projet, Naval Energies, reconnaît également des difficultés techniques qui retardent ce projet.

Un dossier martiniquais à suivre de très près pour la Polynésie française.

Article précedent

Formation CFF3 – L’encadrement des U-17, U-19 et Senior au programme.

Article suivant

Plus de 6 000 croisiéristes à Papeete en trois jours

1 Commentaire

  1. Teriivaea
    17 avril 2018 à 8h08 — Répondre

    Si un prototype d’ETM devait être réalisé dans l’outre-mer français (le risque industriel devant etre assumé par un grand groupe, le cas échéant subventionné par l’Etat, car ce risque n’est pas à l’échelle du Pays), ce serait pourtant bien chez nous qu’il devrait être réalisé car on dispose d’un avantage comparatif naturel sur les autres outre-mer français. Meilleur gradient thermique et pentes externes plus fortes. Et aussi, on a (le Pays) déjà payé quelques 100 millions de FCP d’étude sur le sujet dans les annees 1980, ce qui devrait « moralement » orienter une certaine préférence en notre faveur. C’est au politique de plaider de plaider sérieusement ce dossier.

Laisser un commentaire

PARTAGER

La Martinique suspend son projet d’énergie thermique des mers