ACTUS LOCALESNUMERIQUE

La signature électronique bientôt utilisable au fenua

CCISM © DR

CCISM © DR

La Polynésie française veut combler son retard en rendant possible l’utilisation de la « signature électronique » d’ici la fin de l’année 2016. Une table ronde était organisée à cet effet la semaine dernière dans les locaux de la CCISM en présence des représentants de la chambre, du Pays et de l’État. Un groupe de travail doit maintenant être lancé pour permettre l’installation du socle juridique qui encadrera l’utilisation de la signature électronique au fenua.

Ne plus avoir à se déplacer pour effectuer ses démarches en authentifiant ses documents grâce à une signature électronique. C’est un « enjeu d’avenir » soutenu par le ministre de la Politique numérique, Teva Rohfritsch mais aussi par la Chambre de commerce, d’industrie, des services et des métiers (CCISM). Pour se faire, la chambre est en passe de concrétiser un accord avec la société ChamberSign, autorité de certification des CCI. Mais cela ne sera pas suffisant. Le gouvernement doit maintenant préparer le socle juridique qui encadrera l’utilisation de la signature numérique dans le respect des compétences État/Pays. Et sur ce point, la Polynésie accuse du retard sur la métropole.

©Cédric Valax

Teva Rohfritsch souhaite maintenant lancer un groupe de travail pour accélérer la mise en place de la signature électronique en Polynésie française courant 2016.

Article précedent

Une mallette pour enseigner les gestes écocitoyens

Article suivant

L'homme d'affaires Jean-Marc Bruel remis en liberté

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

La signature électronique bientôt utilisable au fenua