ACTUS LOCALESECONOMIE

La taxe sur le sucre, seule entorse à la pause fiscale

© Présidence

Seule entorse à la « pause fiscale » du gouvernement dans son projet de budget 2019, la mise en place de la fameuse taxe sur l’ensemble des produits sucrés. Taxe qui servira à alimenter le compte spécial pour la prévention et la santé créé fin 2017.

Le vice-président en charge de l’Economie et des Finances, Teva Rohfrisch, a rappelé lors de la conférence économique 2018, qui s’est déroulée en début de semaine à la présidence, le maintien du principe de la « pause fiscale » dans le prochain projet de budget primitif 2019.

Pour autant, une exception à ce principe à également été annoncée. La mise en place de la fameuse « taxe sur les produits sucrés » dont le produit sera reversé sur le compte spécial pour la prévention et la santé créé en décembre 2017, comme l’explique Teva Rohfritsch.

Une loi du Pays va être soumise à l’assemblée pour définir les modalités précise de la mise en place de cette taxe. Le texte est actuellement en cours de finalisation. Mais sur le principe, le vice-président explique que la taxe sera appliquée sur le taux de sucre des produits. Et il promet qu’elle restera « modérée ».

Notons que si le président du Pays a également évoqué ces derniers jours une taxation similaire sur les produits alcoolisés, celle-ci n’est pas prévue dans le budget primitif 2019.

Mais au gouvernement, on glisse qu’Edouard Fritch a demandé d’accélérer sur le sujet après la tenue du dernier conseil de prévention de la délinquance, largement consacré à la lutte contre les addictions, alcool comprise.

Article précedent

L’Aremiti 5 repêche un adolescent sur un bodyboard entre Tahiti et Moorea

Article suivant

Du RA'AU TAHITI pour sauver l'humanité ? - Edito 14/11/2018

3 Commentaires

  1. 15 novembre 2018 à 6h51 — Répondre

    Un magnifique distributeur automatique de boissons a été installé dans le parc Poafai….Mais figurent dans la liste des produits proposés figurent deux boissons sucrées. Dommage !

  2. bovy
    15 novembre 2018 à 9h05 — Répondre

    Félicitations car le diabète est un fléau…tout est trop sucré sur le fenua… en plus si cet argent va dan la prévention ou voir même dans les soins des malades encore mieux!

  3. Lemarié
    15 novembre 2018 à 14h02 — Répondre

    Tout à fait d’accord avec vous! Les taxes ne changeront rien aux comportements des jeunes notamment. Il vaudrait mieux interdire tous ces produits trop sucrés dans les distributeurs et dans les débits près des écoles surtout. Tout comme pour le tabac ce n’est pas l’augmentation du prix qui fait significativement chuter la consommation…

Laisser un commentaire

PARTAGER

La taxe sur le sucre, seule entorse à la pause fiscale