ACTUS LOCALESECONOMIE

L’APC valide la vente de la Spres à Boyer

Six mois après le rachat de la Société polynésienne de réseaux d’études et de services (Spres) par l’entreprise Boyer, à la barre du tribunal mixte de commerce, l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC) a validé a posteriori la « concentration » des deux sociétés.

Dans une décision du 15 novembre, publiée vendredi au journal officiel, l’APC a autorisé la concentration des sociétés de travaux publics Spres et Boyer. La Spres avait été rachetée à la barre du tribunal mixte de commerce en avril dernier. Mais s’agissant d’une société sous le coup d’une procédure de liquidation, l’APC avait donné à l’époque une dérogation pour autoriser a priori le rachat de la Spres. Le temps pour Boyer de monter un dossier de demande de concentration -et le temps pour l’APC d’étudier le dossier- la décision n’a été rendue que six mois après la vente. Le rachat a été autorisé sans difficulté.

Article précedent

Le premier rhum d’atoll au monde vient des Tuamotu

Article suivant

Une campagne pour manger « naturellement » sucré

2 Commentaires

  1. MDR
    24 novembre 2017 à 20h33 — Répondre

    Six quoi? Semaines? Mois?

    Bref, de toute façon pour la vente faut pas Spresser…

    • 25 novembre 2017 à 15h58 — Répondre

      Six mois, c’est corrigé. Merci. La vente a déjà été signée. L’APC avait donné une dérogation.

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’APC valide la vente de la Spres à Boyer