ACTUS LOCALESCULTUREECONOMIEENVIRONNEMENTLOGEMENTSOCIÉTÉ

Le Cocodôme, un habitat écologique et économique en fibre de coco

©Stéphane Sayeb/TahitiZoom

Une initiative originale et novatrice vient de voir le jour en Polynésie, impulsée par Meri Rey, créatrice de la société Projet Coco. Cette cheffe d’entreprise dynamique et expérimentée imagine et conçoit une maison réalisée à base de chaux et de bourre de coco, une ressource aux nombreuses propriétés, abondante au fenua, et renouvelable. Un concept révolutionnaire parfaitement adaptable en Polynésie française, et qui permettrait de ne pas s’endetter à vie pour pouvoir vivre chez soi.

Textes et photos : Victoire Brotherson et Stéphane Sayeb

Face à la situation environnementale, la recherche d’habitats écologiques à base de matériaux renouvelables et peu chers se développe. Meri Rey, Polynésienne formée en France à l’architecture d’intérieur et spécialisée dans l’écoconstruction, a longuement planché sur la question. Sa réponse : le Cocodôme. Une maison bâtie à base de fibre de coco et de chaux. « Je suis partie d’un constat : la majorité des constructions en Polynésie française sont réalisées avec des matériaux importés et souvent à des prix très élevés. Notre projet est donc de construire autrement : avec des matières premières locales et renouvelables et a des prix plus accessibles, explique Meri Rey. Nous nous sommes tournés naturellement vers la fibre de coco. Non seulement pour ses nombreuses propriétés : résistante, imputrescible, qui offre une très bonne isolation thermique et acoustique. Mais aussi parce que nous en avons en abondance sur le territoire, notamment à travers l’exploitation du coprah. »

©Stéphane Sayeb/TahitiZoom

Intégré à l’environnement

Après sept années passées en France, Meri Rey revient à Tahiti et décide de voyager durant cinq ans dans les archipels polynésiens seule, avec son sac à dos, chez l’habitant, « afin de ressentir pleinement notre culture, vivre les modes de vie, l’art, les traditions, le regard que les habitants  portent sur la vie. » Le Cocodôme, sur lequel elle travaille depuis deux ans et demi, répond donc au style de vie insulaire et tropical.

©Stéphane Sayeb/TahitiZoom

Outre la matière première renouvelable et locale, le Cocodôme est un habitat écologique car il est, d’une part « naturellement isolé et orienté selon le soleil et les vents dominants, ne nécessitant pas de climatisation », commente la gérante de Projet Coco, d’autre part « car le principe modulaire des Cocodômes permet de s’adapter à la topographie du terrain, évitant les terrassements lourds. De par la taille et la forme des constructions, nous reprenons notre juste place dans un ensemble qu’est la Nature, avec des maisons de taille raisonnable se fondant harmonieusement dans le paysage ». Comme son nom l’indique, le Cocodôme est de forme arrondie, propice au bien-être et dans lequel on se sent en sécurité. Les Cocodômes peuvent aller de 12 à 40 mètres carrés et se combiner pour de plus grands espaces de vie.

Projet Coco : [email protected], facebook : @projetcocotahiti

©Stéphane Sayeb/TahitiZoom

Article précedent

Pleins feux sur les Interligues

répondeur
Article suivant

Répondeur de 6h30, le 10/03/2022

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Cocodôme, un habitat écologique et économique en fibre de coco