ACTUS LOCALESSOCIAL

Le conflit à la Cuisine centrale se déplace au tribunal

La grève se poursuit à la Cuisine centrale de Papeete. Mardi matin, l’association qui gère la cuisine a demandé l’expulsion des grévistes en référé. Le syndicat estime que le recours est mal fondé sur plusieurs points. La décision sera rendue vendredi.

L’association Te Fare Rahu Ora no Papeete, qui gère la Cuisine centrale de Papeete, a demandé mardi matin en référé l’expulsion des grévistes des locaux de la Cuisine centrale. Mais pour l’avocat des grévistes, Me Usang, le recours pose trois problèmes. Selon lui, d’une part, le président de l’association, Jacky Bryant, ne peut pas agir en justice puisque son mandat à la tête de l’association n’a pas été renouvelé dans les délais légaux. Deuxièmement, le blocage de la Cuisine centrale est justifié puisque le droit de grève a une valeur supérieur au principe de liberté de travail. Troisièmement, Me Usang estime que la Cuisine centrale exerce une mission de service public, et que c’est donc la juridiction administrative qui est compétente et non le tribunal civil.

Des arguments contredits par l’avocat de l’association, Me Jannot, qui estime que Jacky Bryant est toujours le président de la structure et que la Cuisine centrale relève bien des juridictions judiciaires.

La décision du tribunal des référés sera rendue vendredi après-midi.

Article précedent

Air France KLM face au personnel de Papeete

Article suivant

Hawaï : rétablissement de la sirène d'alerte d'attaque nucléaire ! - Edito 28/11/2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le conflit à la Cuisine centrale se déplace au tribunal