ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le fossé entre Nu’utania et Tatutu

La prison de Tatutu © Vaite Urarii-Pambrun

La différence des conditions de vie entre les détenus de Nu’utania et ceux de Tatutu est énorme. Une situation qui devrait évoluer d’ici quelques années. Lors de son déplacement en mars dernier, l’ancien Garde des sceaux, Jean-Jacques Urvoas, avait annoncé que des travaux de rénovation de plus de trois milliards Fcfp devaient être effectués à Nu’utania, qualifiant lui-même les conditions de détention « d’indignes », de « choquantes » et de « déplorables ». Le député Moetai Brotherson a visité les deux établissements vendredi et compte faire en sorte que ces promesses soient tenues.

Cafards, cent-pieds, tiques ou encore odeurs de fosses septiques à longueur de journée… C’est le quotidien des détenus de Nu’utania, notamment dans la prison des femmes composée de huit cellules et de quatre lits par cellule. Certaines détenues se demandent « si les cellules sont aux normes » et regrettent que certains travaux de rénovation aient débutés par « la porte extérieure et les parties communes en lieu et place des parties où l’on vit ».

A l’occasion d’une double visite des deux prisons de Faa’a et Papeari vendredi, le nouveau député indépendantiste, Moetai Brotherson, n’est pas resté insensible aux conditions de détention à Nu’utania. Pour lui, les mineurs et les femmes sont « des détenus de seconde zone ».    

Après Nu’utania, direction Tatutu pour un décor qui n’a plus rien à voir. Les bâtiments sont flambant neufs, chaque détenu est seul dans sa chambrée, et des unités de vie familiale (UVF) ont même été mises en place pour les familles. Ces unités sont des appartements avec un ou plusieurs lits, un frigo, un micro-onde, un four, ou encore un salon. Les familles peuvent y rester entre 6 et 48 heures, en fonction de la décision de la commission pluridisciplinaire et sur demande du détenu et de sa famille. Interrogée sur le confort de ces installations, la directrice adjointe de Tatutu, Barbara Lambert Padovani, ne craint pas que cela fasse revenir certains détenus.

Article précedent

Réinsertion : « S’ils reviennent en prison, c’est un échec »

Article suivant

Journal de 7:30 le 18/09/2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le fossé entre Nu’utania et Tatutu