ACTUS LOCALESENVIRONNEMENT

Le Pays double la liaison électrique depuis Papenoo

© TEP

© TEP

Dans le cadre du plan de transition énergétique, un projet consistant à doubler la liaison électrique existante entre la vallée de la Papenoo et la zone urbaine de Papeete a été présenté mercredi en conseil des ministres.

Dans le cadre de la transition énergétique, il est nécessaire d’augmenter la capacité d’évacuation de l’énergie hydroélectrique de la vallée de Papenoo depuis la côte Est vers la zone urbaine de Papeete dans l’objectif non seulement d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique, mais également d’améliorer la sécurité d’approvisionnement de l’électricité. La vallée de la Papenoo est en effet la principale vallée hydraulique de l’île de Tahiti. Sa production est évacuée en partie vers le réseau côtier situé à l’Est de l’agglomération de Papeete par une liaison unique. La puissance disponible actuellement sur ce tronçon est limitée, et non redondée, ce qui oblige à un débouclage du réseau dans cette vallée. Ceci amène des contraintes sur le niveau de production renouvelable injectée dans le mix énergétique et compromet la sureté d’alimentation de l’agglomération principale de l’ile en cas d’incident sur le réseau Ouest.

De ce fait, compte tenu de l’intérêt stratégique de cet investissement pour le Pays, l’Etat octroie à la Polynésie française un financement, au travers du Fonds Exceptionnel d’Investissement (F.E.I) 2015, pour le projet de renforcement des capacités de transit électrique de la vallée de la Papenoo porté par la société d’économie mixte locale « Société de Transport d’Energie électrique en Polynésie » (SEML TEP), concessionnaire du réseau de transport d’électricité. Le projet consiste à doubler la liaison existante avec la fourniture de fourreaux, chambres de jonctions, fibres optiques ainsi que la modification des postes existants et l’ajout d’un transformateur à l’un des postes existants. Le coût des travaux est estimé par la SEML TEP à 434 913 484 Fcfp HT, et le financement obtenu au travers du Fonds Exceptionnel d’Investissement est de 2 000 000 €, soit 238 663 484 Fcfp. La différence de 196 250 000 Fcfp HT sera à la charge de la TEP. Elle s’acquittera également de la totalité de la TVA imputable à l’opération.

Article précedent

Grave incendie au nord de Marseille: conditions "plus favorables" dans la nuit, 2.260 hectares parcourus

Article suivant

"Majoritairement, les Calédoniens veulent rester dans la France"

1 Commentaire

  1. Teriivaea
    11 août 2016 à 7h51 — Répondre

    Toujours du temps de gagné pour justifier ensuite que la TEP (dont la rémunération n’a pas été augmenté depuis des années à l’inverse d’EDT), qui aura ainsi provisoirement asséché ses capacités d’investissement avec la presente opération, ne pourra pas disposer de moyens suffisants pour reprendre à son compte le dispatching (aujourd’hui effectué par EDT). Pourtant la reprise du dispatching par la TEP est une recommandation clé de la CRE, prevu d’ailleurs dans le Plan de Transition Énergétique amplement médiatisé…Bref, dans les faits toujours le statu quo et le même gagnant : le monopoleur EDT ENGIE.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Pays double la liaison électrique depuis Papenoo