ACTUS LOCALESCULTURE

Le tarava Tuhaa pae à l’honneur

© Elodie Largenton

Après le tarava Tahiti et le tarava Raromatai, c’est au tour du tarava Tuhaa pae d’être célébré à l’occasion d’un Heiva dans les jardins de Paofai, le samedi 4 novembre. Six groupes vont y participer, dont quatre qui ont été primés lors du dernier Heiva i Tahiti. Avant un chant collectif qui devrait donner des frissons aux spectateurs, des ateliers seront proposés pour permettre de mieux comprendre ces chants des Australes.

Découvrir les chants traditionnels dans le cadre d’un festival et non d’un concours avec ses codes et ses restrictions, c’est le sens de ce Heiva tarava, initié en 2015 par le ministère de la Culture avec le conservatoire. Après Tahiti et les Îles Sous-le-vent, l’archipel des Australes va dévoiler la richesse de ses chants et à travers eux, ses légendes, son histoire, ses vallées et ses districts. Spécialiste du tarava, professeure au conservatoire, Mama Iopa présente, en chantant, les différences que l’on peut entendre d’un tarava à un autre.

Originaire de Rurutu, Mama Iopa a écrit le himene ‘amui, le chant collectif qui sera entonné par tous les participants au Heiva tarava Tuhaa pae, le 4 novembre, dans les jardins de Paofai. Elle animera également des ateliers aux côtés de Pierrot Faraire, originaire de Rapa. Ils vont expliquer la spécificité de chaque chant, les différentes voix, les placements ou encore le sens des tenues portées par les chanteurs.

Au-delà de la fête, ce rassemblement a donc pour but de permettre aux gens de mieux comprendre ces chants souvent boudés lors du Heiva i Tahiti. Pour Hinatea Ahnne, la directrice de la Maison de la culture-Te fare tauhiti nui, les deux précédentes éditions ont rempli leur rôle.

Samedi 4 novembre, six groupes seront présents, dont quatre récompensés lors du dernier Heiva i Tahiti : Te pape ora no Papofai, Tamarii Tuhaa pae no Mahina, Tamarii Rapa no Tahiti et Pupu tamarii Papara oire. Les groupes Tamarii pereaitu et Papara to’u fenua seront également présents.

Pratique :

Les ateliers sont gratuits et accessibles à tous. Ils auront lieu de 16 à 18 heures. Le concert de himene débutera à 18h30. La manifestation aura lieu dans les jardins de Paofai, face à la stèle de l’autonomie.

Article précedent

Les prénoms de la discorde - Edito 24/10/2017

Article suivant

55% de la population de Tahiti et Moorea en dessous du « seuil de pauvreté métropolitain »

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le tarava Tuhaa pae à l’honneur