ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Le Tavini lance une « pétition populaire »

Réuni en assemblée générale mercredi soir à Faa’a, le Tavini huiraatira a décidé de lancer une « pétition populaire » à la veille de la visite de la ministre des Outre-mer en Polynésie française. Le parti indépendantiste exige de l’Etat, qu’après avoir « reconnu », il « assume » toutes les « conséquences sanitaires, environnementales, culturelles, économiques et sociales de ses essais nucléaires sur notre fenua ».

Près d’une centaine de personnes étaient présentes mercredi soir à Faa’a pour l’assemblée générale du Tavini huiraatira. Principal sujet à l’ordre du jour : une « pétition populaire » dans laquelle le parti bleu ciel exige que l’Etat « assume toutes les conséquences sanitaires, environnementales, culturelles, économiques et sociales de ses essais nucléaires sur notre fenua », après les avoir « reconnues » lors de la visite de François Hollande en 2016.

La pétition rappelle la réinscription de la Polynésie française à l’ONU en mai 2013 et les déclarations du Président Emmanuel Macron en avril 2017 qualifiant « la colonisation » de « crime contre l’Humanité ». Elle invite également à soutenir le recours du parti bleu ciel contre l’Etat pour « crimes contre l’Humanité (…) consécutifs aux essais nucléaires sur notre Fenua » devant la Cour Pénale internationale de La Haye.

Le Tavini rappelle également que l’Etat a reconnu, dans sa modification de la Loi Morin du 18 décembre 2013, que « l’ensemble de Ma’ohi Nui et de son peuple a été exposé aux radiations » des essais nucléaires. Pour le parti bleu ciel, le centre d’expérimentation du Pacifique (CEP) a profondément bouleversé la société polynésienne. Il conclut en exigeant également que l’Etat assume toutes les conséquences de ses essais « en mémoire des nombreux enfants atteints de malformations transgénérationnelles et de tous nos fetii décédés des suites des maladies radio-induites ».

Article précedent

Constat : notre Fenua est de plus en plus sale. Faut-il sévir ? - Edito 18/01/2018

Article suivant

Prison ferme pour 98 grammes d’Ice importés du darknet

1 Commentaire

  1. tam
    19 janvier 2018 à 10h37 — Répondre

    Et tu crois Mr Oscar Temaru qu’avec cette « pétition » l’état français va reconnaître et assumer toutes les conséquences néfastes des essais nucléaires, aucun des présidents de la république française n’ont eu le courage de le reconnaître et de l’assumer, alors cette pétition sera encore et encore un essuie-tout ou du papier toilettes pour Mr E.Macron et son gouvernement.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Le Tavini lance une « pétition populaire »