ACTUS LOCALESECONOMIE

Le Terevau monte au créneau contre le CCNMI

© Terevau

Le gérant du Terevau dénonce le virage à 180 degrés pris par le comité consultatif de la navigation maritime interinsulaire (CCNMI) vendredi dernier en donnant un avis favorable à l’octroi d’une licence pour l’Aremiti 6, sept mois après le refus du même comité.

Le gérant de Terevau, Tino Fa Shin Chong, regrette que les membres du comité consultatif de la navigation maritime interinsulaire (CCNMI) aient changé d’avis en sept mois pour donner un avis favorable vendredi dernier à l’octroi d’une licence pour l’Aremiti 6. Il considère que cette décision est « très hâtive » et se dit « outré » par la façon dont a eu lieu ce vote, suite à un besoin de l’armateur et non de la population. Tino Fa Shin Chong indique également que, contrairement à ce qu’indique le groupe Degage, l’Aremiti 5 n’est pas si vieux et qu’il a près du même nombre d’années que le Terevau.

Le gérant du Terevau s’élève également contre une autre décision du CCNMI. Le fait que seuls trois membres du comité sur dix aient voté en faveur de l’installation d’un bateau aux Australes. Au détriment de la demande de la population locale.

Le gérant du Terevau espère qu’il obtiendra, comme l’Aremiti, la défiscalisation pour le Ferry que sa compagnie compte faire venir dans les mois prochains.

Article précedent

OPT Beach Soccer Tour 2017: Qui succèdera aux Tiki Tama ?

Article suivant

JOURNAL DE 07:30 LE 12/07/17

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Le Terevau monte au créneau contre le CCNMI