ACTUS LOCALESECONOMIE

Les supermarchés en perte de vitesse face aux hypers et supérettes

L’Autorité polynésienne de la concurrence parle de « l’apparition d’une dichotomie » dans le secteur de la distribution à dominante alimentaire, dans son deuxième Observatoire des concentrations. Les hypermarchés ont absorbé une part de l’activité des supermarchés, dont le chiffre d’affaires est en baisse, alors que les supérettes ont « relativement bien résisté ».

La grande distribution pèse toujours aussi lourd : en 2015, « le chiffre d’affaires (CA) cumulé des 10 plus gros établissements représente 46% du secteur », note l’Autorité polynésienne de la concurrence (APC) dans son deuxième Observatoire des concentrations, qu’elle vient de publier. L’Autorité précise que le groupe leader en Polynésie réalise plus de 42% du chiffre d’affaires global des commerces de détail à dominante alimentaire.

Si les gros du secteur se portent toujours aussi bien, il faut faire une distinction entre les hypermarchés et les supermarchés, fait remarquer l’APC. Sur la période 2012-2015, les supermarchés ont été les seules entreprises à enregistrer une baisse significative (-21%) du CA cumulé. Ce qui fait dire à l’autorité que « les hypermarchés ont progressivement absorbé une part de l’activité des supermarchés ». Dans le même temps, les supérettes ont bien résisté, elles enregistrent une hausse de leur CA cumulé de 19%. Ces magasins d’une superficie inférieure à 400 m2 misent « sur leur proximité et également sur le fait qu’ils commercialisent principalement des produits à prix réglementés ».

L’Autorité note, par ailleurs, que « l’indice de prix à la consommation dans le domaine alimentaire a augmenté de façon nettement plus rapide que l’indice général des prix au cours des dix dernières années ». D’après l’APC, plusieurs explications sont possibles : la hausse du prix des matières premières en 2010-2011 ou des modifications dans la taxation des produits importés.

Article précedent

Le Tere fa’ati à Bora Bora pour aider les enfants malades

Article suivant

Une start-up polynésienne admise à la Station F à Paris

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Les supermarchés en perte de vitesse face aux hypers et supérettes