ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

L’hôpital Mamao en phase terminale

 

Les bâtiments de grande hauteur étaient les derniers survivants de ce qui fut l’hôpital de Mamao. La phase de démolitions est avancée et le vieux CHPF Mamao ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

La phase finale des travaux de démolition de l’ancien Centre hospitalier de la Polynésie française a débuté. Les derniers bâtiments, les plus hauts, sont en cours de destruction. Le président, Edouard Fritch, accompagné de Nicole Sanquer-Fareata et de Albert Solia, respectivement ministres de l’Education et de l’Equipement, de l’aménagement et de l’urbanisme, était jeudi matin sur place pour la phase finale des travaux. Cette opération, conduite par Tahiti Nui Aménagement et Développement (TNAD), est la dernière des travaux de dépollution et de déconstruction commencés en 2014. Elle doit se terminer avant la fin de l’année.

250 millions de désamiantage

Une phase de désamiantage dans une vingtaine de bâtiments a tout d’abord été réalisée sur une période d’un an. 220 tonnes de matériaux contenant de l’amiante ont ainsi été extraites et exportées vers la Nouvelle-Zélande. Le coût des travaux de désamiantage s’est élevé à 250 millions de Fcfp. Les travaux de déconstruction des ouvrages de faible hauteur (un étage) ainsi que les bâtiments de grande hauteur (de deux à cinq étages) ont démarré en février 2015. Des mesures ont été prises afin de conserver les arbres présents sur le site et de limiter les nuisances causées par le bruit et la poussière. En matière de traitement des déchets, ceux issus de la déconstruction sont éliminés selon les filières agréées.

Un espace sportif et évènementiel

A l’issue de ces travaux, le projet d’aménagement du site prévoit la réalisation d’un espace sportif et d’une zone dédiée à l’activité évènementielle. En outre, une emprise du foncier est en cours de cession, en relation avec le ministère du Logement, afin qu’un projet de logements sociaux puissent être réalisé à l’arrière du site, avec également un projet de salle de type arena, porté par la ministre de l’Education, de la jeunesse et des sports.

Article précedent

Trois maisons de quartiers inaugurées à Papeete

Article suivant

Pollution: circulation alternée en région parisienne et à Lyon malgré un léger mieux attendu

2 Commentaires

  1. Iritahua
    9 décembre 2016 à 6h35 — Répondre

    Le Territoire s’est fait ent…… par ces entreprises. Qui sont ces actionnaires, eh oui, les même. Vive la Polynésie et vive les canards de contribuables.

  2. Dadiche
    9 décembre 2016 à 10h25 — Répondre

    « le projet d’aménagement du site prévoit la réalisation d’un espace sportif et d’une zone dédiée à l’activité évènementielle ». Parfait. Faire une salle FERMÉE dont l’isolation phonique et l’acoustique seront au top et virer cette place Toata dont les riverains supportent les nuisances depuis sa création, même si des améliorations ont été apportées. Certains concerts s’entendent du Pic Rouge….

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

L’hôpital Mamao en phase terminale