ACTUS LOCALESSOCIAL

Mireille Duval : « l’élection de Jean-Paul Urima n’a pas lieu d’être »

L’ancienne première secrétaire adjointe d’Angélo Frébault et actuelle « co »-secrétaire générale par intérim de la CSTP-FO, Mireille Duval, a tenu une conférence de presse vendredi matin pour affirmer que son adversaire, Jean-Paul Urima, ne peut être secrétaire général par intérim en vertue des statuts de la confédération.

Mireille Duval, l’une des deux secrétaires généraux par intérim de la CSTP-FO a affirmé vendredi matin au cours d’une conférence de presse dans les locaux de la confédération qu’il n’y avait « pas de problèmes au sein de la CSTP-FO ». « C’est lui (NDLR, Jean-Paul Urima) qui a un problème donc je ne rentre pas dans ce jeu ». L’ancienne numéro 2 d’Angélo Frébault ajoute que Jean-Paul Urima a été radié du syndicat : « il a porté des propos injurieux sur la CSTP-FO et sur certaines personnes ici. Donc, à un moment donné, on doit se séparer des personnes qui portent atteinte à l’image de la CSTP-FO ».

Mireille Duval estime que seul le bureau confédéral est « légitime » et que la réunion du conseil fédéral territorial (CFT) tenue jeudi par Mahinui Temarii et Jean-Paul Urima « n’a pas lieu d’être car elle devait être convoquée par le secrétaire général ».

Mireille Duval affirme qu’un secrétaire général par intérim ne peut-être élu par le CFT que s’il y a décès ou démission du secrétaire général. Ce qui n’est pas le cas d’Angélo Frébault, qui n’est pas démissionnaire, puisqu’il a lui-même demandé sa suspension.

Présent aux côtés de Mireille Duval, l’ancien secrétaire général de la CSTP-FO, Patrick Galenon, a indiqué qu’il avait dirigé longtemps la CSTP-FO sans jamais figurer sur une liste électorale : « normalement c’est comme cela que tout secrétaire général digne de ce nom doit se comporter. Après, c’est lui (NDLR, Angélo Frébault) qui prend sa décision ».

Un congrès doit être organisé dans un délai de trois mois, comme le prévoient les statuts. Mireille Duval estime que « le congrès règlera tout ». Il permettra même peut-être d’ajouter un article spécifique à l’activité politique des dirigeants syndicaux de la CSTP-FO.

Article précedent

Une maison détruite par les flammes à Papara

Article suivant

Le débat entre Moetai Brotherson et Jacky Bryant

4 Commentaires

  1. Iritahua
    21 avril 2018 à 7h03 — Répondre

    Il y a tellement à gratter dans cette caisse, qu’on ne veut plus quitter.

  2. MDR
    21 avril 2018 à 23h50 — Répondre

    Vertu, même si c’est féminin, ça ne prend pas de « e »…

  3. Hirinake
    22 avril 2018 à 21h03 — Répondre

    Poeme : « Partout ou est passe Monsieur Urima »
    « Cela a toujours ete la grande Cata »
    « Il n’en perdra plus jamais une Miette »
    « C’est pour ca que bientot ce sera sa fete »
    « Ne sachant comment se rattacher a un port »
    « Il finira comme le grand banni des Transports »

  4. Pavlova
    25 avril 2018 à 2h06 — Répondre

    Go ahead Mireille le Jean-Claude URIMA c’est un « has been de bas etage » qui n’a jamais fait de syndicalisme de sa vie et qui est un boulet de notre administration, un faineant notoire qui veut s’accaparer de la Cstp-Fo pour briguer uniquement le poste de President du CESC pour pouvoir briller en societe…meme pas honte cet illumine connu de tous. Haere i rapae Urima e moa tito pae fare oe, aite manao maitai to oe noa ino neoneo.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Mireille Duval : « l’élection de Jean-Paul Urima n’a pas lieu d’être »