ACTUS LOCALESEDUCATION

Moins de fermetures de classes en cas d’alerte Covid

©Archives PresidencePF


Le directeur de la DGEE Thierry Delmas a annoncé ce vendredi des ajustements dans le protocole sanitaire appliqué aux établissements scolaires. Les cas positifs seront mis à l’isolement, mais les classes de « cas contacts » pourront reprendre les cours après seulement 24 heures. Le directeur en a profité pour lancer un appel aux parents : l’absentéisme des enfants est inquiétant et pas toujours justifié.

« Nous restons sur la même méthode » a expliqué Thierry Delmas, en référence au protocole sanitaire mis en place avant la rentrée du mois d’août par le ministère de l’Éducation. Mais comme pour leurs collègues de la Santé, la direction des enseignements a procédé à des « ajustements » « au regard du retour de ces derniers mois ». « L’expérience acquise depuis la rentrée montre que le risque de contamination entre élèves d’une même classe est faible lors du temps scolaire et donc qu’il est finalement plus bénéfique pour les élèves de conserver les classes ouvertes », a expliqué le responsable. Priorité donc à la « scolarisation » : les fermetures d’une semaine auraient été pointées du doigt par certains spécialistes pour leurs conséquences négatives en termes pédagogiques, bien sûr, mais aussi en termes sanitaires et sociétaux.

Désormais, si un cas est déclaré positif au sein d’un établissement – qu’il s’agisse d’un élève ou d’un enseignant – les classes concernées pourront toujours être fermées, « mais certaines ne le seront que 24 heures ». Le temps d’informer les familles de la situation. Seul le cas confirmé sera en isolement à domicile pendant 7 jours. « Les élèves contacts poursuivront l’école », pointe Thierry Delmas.

La transmission se ferait « davantage dans les lieux de vie que dans les classes ». Raison pour laquelle la direction a identifié dans chaque internat des zones qui permettront d’isoler les élèves si besoin. Nettoyage renforcé, livraison de repas séparé, suivi médical… « L’organisation permettra aux élèves mineurs qui seraient Covid+ d’être isolés 7 jours et de reprendre normalement leur scolarité ensuite », explique Thierry Delmas.

Absentéisme injustifié

Après les discours rassurants du début d’année, le directeur a aussi poussé un coup de gueule contre l’absentéisme « qui reste bien trop fort dans certaines zones ». 15 à 17% d’absents dans des zones peu touchées par l’épidémie et où les écoles fonctionnent normalement, contre 6 à 7% habituellement. Alors que l’épidémie semble partie pour durer, le message est destiné au parents : « vos enfants doivent venir à l’école ».

 

 

 

Article précedent

Justice: la vérité est toujours bonne à dire

Article suivant

Victime d'abus, Maheata Banner veut libérer la parole

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Moins de fermetures de classes en cas d’alerte Covid