ACTUS LOCALESNOUVELLE-CALEDONIESANTÉ

Nouvelle-Calédonie : deux magistrats attaquent la quatorzaine à leur arrivée dans le pays

Deux magistrats fraîchement arrivés en Nouvelle-Calédonie ont attaqué en référé leur confinement obligatoire de 14 jours dans un hôtel de Nouméa. Les requêtes ont été rejetées mais la procédure peut se poursuivre jusqu’à Paris, précisent les Nouvelles Calédoniennes.

La Nouvelle-Calédonie applique depuis le début de la crise un protocole sanitaire très strict à l’entrée sur son territoire. Chaque voyageur est tenu d’effectuer une quatorzaine dans un site dédié – un hôtel de Nouméa, vide puisque aucun touriste ne fréquente le Caillou depuis le mois de mars, a été réquisitionné pour l’occasion -, puis un test de dépistage et une septaine à domicile. Les autorités n’accordent que de rares dispenses, pour les passagers en provenance de Wallis-et-Futuna par exemple, ou pour certains professionnels amenés à intervenir en urgence dans le pays.

Mais la procédure, visiblement, ne plait pas à tout le monde. Fin juin, une Calédonienne l’avait déjà attaqué sans succès devant le tribunal administratif. Cette fois, ce sont deux magistrats arrivés le 7 août sur le Caillou, qui ont formé un recours contre leur quatorzaine depuis l’hôtel où ils ont été placés avec leur famille. « Le juge du référé a été saisi de cinq référés-liberté (les deux magistrats et les membres de leurs familles) au motif que l’arrêté du haut-commissariat qui leur impose une quatorzaine à l’hôtel porte atteinte aux libertés fondamentales », écrivent les Nouvelles Calédoniennes. Pour mettre fin à leur confinement, ou être autorisés à l’effectuer à domicile les fonctionnaires nouvellement affectés dans le Pacifique ont, entre autres, dénoncé l’absence de « base légale » pour asseoir la procédure, ou les « conditions de vie » à l’hôtel, « exceptionnellement attentatoires aux libertés individuelles ». Comme le précise le quotidien calédonien, les deux magistrats et leur famille sont logées dans « deux suites de quarante-cinq et soixante-huit mètres carrés avec vue sur le lagon ».

Pas de quoi émouvoir les futurs collègues des demandeurs. Le juge des référés a estimé que « l’intérêt public tiré de la protection de la santé publique en Nouvelle-Calédonie (…) justifie cette atteinte jusqu’à ce que le risque sanitaire pour le territoire en raison de l’arrivée de personnes par des vols internationaux soit, sinon éteint, du moins réellement maîtrisé ». Et donc rejeté les requêtes, comme le demandaient d’ailleurs le gouvernement et le Haut-commissariat local. Les deux magistrats peuvent faire appel de cette décision devant le Conseil d’État, « ou bien saisir le juge des libertés et de la détention » précise les Nouvelle Calédoniennes. Leur initiative, en tout cas, n’a pas manqué de faire grincer des dents sur le Caillou.

Article précedent

Journal de 7:30, le 18/08/2020

Article suivant

La "Comédie Humaine" s'étoffe et s'écrit encore ... - Edito 18/08/2020

6 Commentaires

  1. Rainui
    18 août 2020 à 11h56 — Répondre

    Il faut les remettre dans l’avion et retour à la case départ , c’est à cause de ce type de comportement que l’épidémie a explosé chez nous … Et pourtant ils sont hautement instruits … Comme quoi , la population locale , c’est le cadet de leurs soucis …

  2. MATA
    18 août 2020 à 15h12 — Répondre

    Des magistrats? Quelle honte pour leur profession. Ils s’estiment au-dessus des lois? Ne pas avoir à se plier au règles établies pour le bien-être d’une collectivité? Ah oui j’oubliais ils ne viennent pas à la rencontre d’une culture mais plutôt à la rencontre de l’indexation. Des magistrats censés avoir un devoir d’exemplarité…on devrait les renvoyer à la case départ à leurs frais.

  3. Eve
    18 août 2020 à 22h25 — Répondre

    A quoi ça sert de confiner les gens 14 jours puisque la plupart des soi disant « cas positifs » sont asymtomatiques à présent, comme on voit bien à Tahiti

  4. Georgy Adams
    19 août 2020 à 9h51 — Répondre

    Quelle arrogance !! Du mépris pour ces soi disant défenseurs de la loi

  5. Saez
    19 août 2020 à 12h55 — Répondre

    Si ta pris l’avion et que tu viens en Nouvelle Calédonie passe par la case quarantaine c’est obligatoire pour ne pas nous contaminé au cas que tu sois porteur que tu soiy roi ou sans emploi c’est la même chose pour tous alors ferme ta bouche et accompli ta quarantaine et a tes frais

  6. Kai
    20 août 2020 à 23h09 — Répondre

    Moi je dis, magistrat ou pas tout le monde à la même enseigne. C’est à cause de ce genre de comportement que tout par en cacahuète…

Laisser un commentaire

PARTAGER

Nouvelle-Calédonie : deux magistrats attaquent la quatorzaine à leur arrivée dans le pays