ACTUS LOCALESJUSTICE

Pas d’interdiction d’exercer pour le chirurgien violent

Le tribunal correctionnel de Papeete a condamné mardi les deux médecins qui s’étaient battus au bloc opératoire de la clinique Cardella en octobre 2016. Les juges n’ont pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait une interdiction d’exercer à vie contre le chirurgien à l’origine de l’échange de coups, Maxime Valla.

Le chirurgien Maxime Valla et l’anesthésiste Patrick Parizot ont finalement été tous deux condamnés par le tribunal correctionnel de Papeete, à la suite de la bagarre au bloc opératoire en octobre 2016. Après un différend sur le protocole de soin lors du réveil d’une patiente, les deux hommes en étaient venus aux mains en pleine salle d’opération. Le chirurgien frappant d’abord l’anesthésiste à deux reprises, avant que l’anesthésiste n’assène un coup de tête au chirurgien. Placé en garde à vue, le chirurgien avait ensuite été dépisté positif à l’Ice et aux amphétamines.

Pour autant, le tribunal a relaxé le chirurgien des chefs de « mise en danger de la vie d’autrui » et de « détention de stupéfiants » pour lesquels il était poursuivi, estimant que la mise en danger de la patiente opérée n’était pas établi avec certitude. Conséquences, le tribunal n’a pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait l’interdiction d’exercer à vie contre le chirurgien. Le docteur Maxime Valla a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 500 000 Fcfp d’amende, et au versement de 80 000 Fcfp de dommages et intérêts à un journaliste qu’il avait menacé de mort lorsque le fait-divers était sorti dans les médias. L’anesthésiste Patrick Parizot a de son côté été condamné à 500 000 Fcfp d’amende.

Article précedent

L’ex-maire de Papeete Louise Carlson s’en est allée

Article suivant

La Cosac dépose un préavis de grève à Faa’a

3 Commentaires

  1. PAVLOVA
    29 août 2017 à 17h21 — Répondre

    Je voudrais poser une question aux juges du tribunal correctionnel de Papeete:
    – Accepteriez-vous d’etre opere chirurgicalement par un medecin qui est dependant de produits stupefiants, deja interne psychiatriquement, tabasseur d’un anesthesiste qui ne voulait pas le doper pendant une operation ? SVP de grace repondez-moi, que je saches qu’ici on marche officielemrnt sur la tete et que Le mot « irresponsabilite » a bien tout son sens.
    On va attendre que ce toubib tue un patient pour se reveiller ?

    • 30 août 2017 à 7h05 — Répondre

      Et l’ordre des médecins, qu’est ce qu’il dit?

  2. Hirinake
    30 août 2017 à 20h18 — Répondre

    Le Conseil de l’Ordre des toubibs, il attend tout simplement que ce medecin provoque la mort d’un patient peut-etre et encore, il va soulever le secret medical et c’est fini….la famille du defunt n’aura que ses yeux pour pleurerq

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pas d’interdiction d’exercer pour le chirurgien violent