ACTUS LOCALESECONOMIENUMERIQUESOCIÉTÉ

Plus de 572 millions de Fcfp de l’État pour Natitua Sud et Fiber to the home

Ce sont deux projets essentiels pour la stratégie numérique de la Polynésie française et la réduction des discontinuités territoriales que l’État va soutenir financièrement. Plus de 572 millions de Fcfp vont être accordés pour le déploiement du câble Natitua Sud et celui de la fibre optique jusqu’à l’abonné.

Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer, a annoncé le soutien financier de l’État au déploiement du haut-débit en Polynésie française dans un communiqué envoyé aux médias ce mercredi. Dans le cadre du Fonds exceptionnel d’investissement (FEI), 358 millions de Fcfp (3 millions d’euros) vont être versés pour le déploiement du câble Natitua Sud et 214,8 millions de Fcfp (1,8 million d’euros) pour le déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné.

Le déploiement du câble Natitua Sud va offrir un même niveau de service et d’accès au très haut débit à tous les Polynésiens, quelle que soit leur localisation dans l’archipel. La subvention FEI de 3 millions d’euros financée par l’État correspond à 80% du coût total du projet. Le câble va permettre le raccordement au haut-débit de tout l’archipel polynésien. C’est un élément indispensable pour développer l’offre publique de services numériques (e-administration, e-éducation, télémédecine, etc.) et l ’accès à des services essentiels au développement économique, notamment touristique, de cette partie du territoire polynésien va également être facilitée.

Cette ambition d’accès au très haut débit se retrouve pleinement dans le projet de déploiement de la fibre optique jusqu’à l’abonné (Fiber to the home). Le programme de la tranche 4 prévoit le déploiement de 12 000 lignes dans les îles de la Société, des Tuamotu et des Marquises pour densifier les îles déjà couvertes et environ 1 200 lignes sur les îles de Rurutu et Tubuai dès la mise en service du câble Natitua Sud. Ce projet sera soutenu par le ministère des Outre-Mer à hauteur de 1,8 million d’euros (soit 30% du coût total du projet), dans le cadre du FEI.

Par ailleurs, le FEI complète le financement du contrat de redynamisation de site de défense (CRSD), pour un montant de 143 millions de Fcfp (1,2 million d’euros). Le CRSD est un outil de reconversion économique majeur destiné à compenser la perte d’activité économique générée par le redéploiement des forces armées en Polynésie française. Le FEI permet de soutenir l’action locale en finançant des projets d’investissement stratégiques portant sur des équipements publics collectifs qui participent au développement social, environnemental et économique du territoire.

Avec le communiqué du ministère des Outre-mer

Article précedent

Vale Nouvelle-Calédonie : Épilogue d’une reprise tempétueuse avec la signature de l’accord de cession

Article suivant

FTF | Présélection U16 Féminine

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Plus de 572 millions de Fcfp de l’État pour Natitua Sud et Fiber to the home