ACTUS LOCALESPACIFIQUESANTÉ

Premier cas de leptospirose de l’année identifié à Wallis-et-Futuna

D’après Wallis-et-Futuna la 1ère, un cas de leptospirose a été identifié sur le territoire. Il s’agit du premier cette année. Avec la saison des pluies, la leptospirose est le risque infectieux le plus fréquent.
On le sait, la saison des pluies est propice à la prolifération de maladies à potentiel épidémique. C’est le cas de la leptospirose qui est une maladie bactérienne présente dans le monde entier.
Elle est véhiculée par les rats ou les cochons, qui excrètent la bactérie dans leur urine.
Celle-ci se maintient assez facilement dans le milieu extérieur (eau douce, sols boueux), ce qui favorise la contamination.
Chez l’homme, la maladie est souvent bénigne, mais peut conduire à l’insuffisance rénale, voire à la mort dans 5 à 20% des cas.
Les plaies, ainsi que les muqueuses (yeux, nez, bouche) sont les principales portes d’entrée de la maladie. Il faut donc porter des chaussures et se laver régulièrement les mains. La fièvre associée à des courbatures et des maux de tête doivent donc impérativement inciter à consulter.
En France métropolitaine, elle touche environ 600 personnes chaque année, 50 ou 100 fois plus élevée dans les régions tropicales, comme les collectivités d’Outre-mer françaises ou de nombreux pays d’Amérique Latine et d’Asie du Sud-Est. Certaines professions comme les agriculteurs, éleveurs, égoutiers, éboueurs et les personnes pratiquant des loisirs nautiques sont particulièrement à risque.
Article précedent

Diese, Deseti, IE, CIS... Comment accéder aux aides "renforcées" du Pays ?

Article suivant

Internet haut débit économique : Starlink arrive au Fenua - Edito 02/03/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Premier cas de leptospirose de l’année identifié à Wallis-et-Futuna