ACTUS LOCALESECONOMIEEMPLOITOURISME

Préparation des guides sanitaires à la réouverture des frontières

guides sanitaires

©LR

Les 224 guides sanitaires de Tahiti et de Moorea sont réunis toute la journée de mercredi à la présidence en séminaire. Objectif : préparation de la phase 2, autrement dit, la réouverture des frontières.

Ils sont venus en bus de leur communes respectives jusqu’à la présidence pour participer à un séminaire toute la journée de mercredi. Sous le chapiteau de la présidence, le président Édouard Fritch a pris un malin plaisir à chauffer la salle réunissant les 224 guides sanitaires, qui ont acclamé leur commune à chaque fois que le président saluait leur tavana ou leur représentant. Tout en les remerciant pour leur travail, eux qui sont sur le front depuis le mois de juin 2020, et en les encourageant à ne pas baisser les bras et à s’engager dans la campagne vaccinale. « L’épidémie est maîtrisée mais le virus est toujours là, a-t-il rappelé. C’est tout le poids de votre action qui est aujourd’hui en train de payer. Nos protocoles sanitaires sont efficaces, aucun cas de variant ne s’est propagé. Mais la sortie de crise repose sur la réouverture des frontières et cela passe par la vaccination. Il faut rester mobilisé. » Le président a ensuite clairement appelé les guides sanitaires « à partir à la chasse des carnets rouges » pour que tous se fassent vacciner, « recenser les personnes vulnérables », et leur proposer des solutions pour accéder aux vaccinodromes. Il a ensuite redonné les dates d’ouverture des vaccinodromes dans les districts, confondant avec plaisir primo-vaccination et premier tour d’une élection puis le rappel avec le second tour.

Le haut-commissaire, Dominique Sorain, a également salué « les aito de la Polynésie française ». « Grâce à vous, nous avons touché l’ensemble de la population. Il faut aller chercher ceux qui n’ont pas voulu se faire vacciner, vous ne pourrez pas convaincre tout le monde mais il faut essayer. » Puis le séminaire a démarré avec les ateliers. Quatre étaient au programme : un animé par Tahiti Tourisme, un autre par la direction de la Santé, et deux par HSF Espace Formation. Pour Karine Villa, la fondatrice et gérante du centre de formation, « il faut convaincre les guides sanitaires d’être les ambassadeurs de la campagne vaccinale afin de rouvrir les frontières en toute sécurité ».

Les guides étaient satisfaits de ce séminaire, leur permettant de raconter leurs difficultés sur le terrain, qui ont été nombreuses, et d’avoir des réponses sur la future réouverture des frontières. Pour Raihei de Paea, aborder les gens était la première des difficultés.

Pour Mataro, guide sanitaire de la commune de Faa’a, la rencontre avec les gens ne comprenant pas l’importance des gestes barrières, était redouté.

Nicole Bouteau, ministre du Tourisme, également présente pour ce premier rassemblement de tous les guides sanitaires de Tahiti et Moorea, a insisté sur le besoin de « remobiliser tout le monde ». Si aucune date n’a été officiellement arrêtée, le gouvernement espère toujours rouvrir la destination aux touristes début mai. Un protocole sanitaire a été proposé à l’État, s’adaptant à la situation de chaque voyageur : une quarantaine pour les personnes non-vaccinées et qui n’ont pas été malades et des mesures allégées pour les vaccinés ou ceux qui ont été malades. Sans compter l’inscription sur la plateforme ETIS, le traçage, les tests, etc. Les guides sanitaires auront donc leur rôle à jouer en rassurant la population, les prestataires et les touristes. « Il faut redonner de l’oxygène à l’industrie touristique en rouvrant les frontières et le faire en toute sécurité », conclut Karine Villa de HSF, qui a suivi depuis le début la formation des guides sanitaires, mis en place en juin 2020 pour la première réouverture des frontières du 15 juillet.

Article précedent

LA PASSION DU VIN 14/04/2021

Article suivant

La minute de l'entrepreneur 14/04/2021

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Préparation des guides sanitaires à la réouverture des frontières