ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Puta’i Taa’e garde sa majorité

© Vaite Urarii Pambrun

Le budget de la commune de Papara a finalement été voté mercredi après-midi. Lâché par une partie de ses élus, le tavana Puta’i Taa’e a réussi à conserver une courte majorité d’une voix, renforcée pour l’occasion par deux élus de l’opposition dans une ambiance tendue.

Bonne surprise pour le tavana de Papara, Puta’i Taa’e, mercredi après-midi lors du conseil municipal. Lâché par huit élus, le tavana a finalement conservé sa majorité de 17 voix sur 33 lors du vote du budget. Un vote passé à 19 voix grâce à 2 élus de l’opposition : Médéric Tehaamata’i de l’UPLD et Taaroanui Avae de Papara to’u fenua de Béatrice Legayic. L’élu UPLD explique que, faisant partie de la commission des finances, il a « bien été éclairé par les techniciens » et note que « ce n’est pas toujours facile de travailler dans des conditions comme cela. On a été élu par une population qui veut que les choses avancent et on a plutôt intérêt à s’entendre ».

De son côté, Taaroanui Avae n’a pas suivi les consignes de son groupe politique, Papara to’u fenua. Il justifie son vote en affirmant que « le problème, c’est qu’on n’a pas mis en place les groupes politique pour mettre des bâtons dans les roues au sein du conseil municipal ».

Victorienne, une habitante de Papara et militante de Papara to’u fenua, a assisté au conseil municipal et était très en colère. Elle demande la démission de Taaroanui Avae.

Le déficit de la commune n’est aujourd’hui plus que de 10 millions de Fcfp, au lieu des 100 millions de Fcfp l’an dernier. Mais les restes à recouvrer se montent toujours à plus de 300 millions Fcfp. Le trésorier payeur, Alain Terral, explique : « Papara n’a pas une situation particulière par rapport aux autres communes, (…) le niveau des restes à recouvrer est relativement important dans l’ensemble des communes du territoire ». Il a aussi affirmé que tout serait mis en route pour que les créances soient remises à zéro.

Article précedent

Quand le candidat Howell remet les clés d'un fare OPH

Article suivant

La 4G mobile débarque à Tahiti

1 Commentaire

  1. 16 mars 2017 à 6h15 — Répondre

    Transfuges pour le salut de Papara où bien il y a des intérêts financiers sous la table.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Puta’i Taa’e garde sa majorité