ACTUS LOCALESCULTUREECONOMIE

Tahiti i te rima’i : trois salons, cinquante exposants, et une bouffée d’air pour les artisans

L’opération Tahiti i te rima’i a été inaugurée ce matin à l’assemblée, à la CCISM et au centre Vaima. Trois sites qui doivent permettre aux artisans de Tahiti et Moorea de vendre à nouveau après de longs mois d’interdiction d’exposition. Un « premier pas » vers la relance de l’activité, espèrent-ils.

Trois sites, une cinquantaine d’exposants au total, et une grande bouffée d’air pour les artisans. Après plus d’un an sans expo-vente, crise sanitaire oblige, a été inaugurée ce matin l’opération Tahiti i te rima’i, qui durera jusqu’au 12 juin. Gravure, tressage, couture, travail du bois, bijoux en tout genre et produits de beauté… C’est toute la diversité de l’artisanat du fenua qu’on retrouve dans les allées du hall de l’assemblée, de la CCISM et de l’ancienne adresse de Tahiti Nui Travel au centre Vaima. Annoncée par le gouvernement la semaine dernière, l’opération, qui permet à des professionnels de profiter de stands gratuits, avait été présenté comme un relance « vitale » pour un secteur durement touché par la crise. « Un premier pas » salué par Jean-Yves, créateur bijoutier, qui décrit tout de même le « moral au plus bas » des artisans, et qui attend de pied ferme la réouverture du tourisme international et des « grands salons ».

« Tout sur le coco » à l’assemblée, « Moana : mer et merveilles » au centre Vaima et « Le fara se décline » à la CCISM… À chaque site sa thématique et ses panneaux explicatifs : l’exposition se veut aussi pédagogique. « Il s’agit de mettre en valeur ce qu’on fait au fenua », explique Heremoana Maamaatuaiahutapu. Le ministre de la Culture, en charge de l’artisanat rappelle que si le nombre d’exposants à été limité – une quinzaine d’exposants par site – pour ne pas dépasser les normes sanitaires, les artisans devraient tourner dans les semaines à venir. « On s’est engouffré un peu dans les quelques failles de la règlementation sanitaire, mais même si c’était en multisite, c’était important de le faire », note le responsable. Quand aux envies de voir arriver les touristes avant la fin des salons début mai, le ministre « espère », mais rappelle le « manque de visibilité » actuelle. « L’idée ça reste de pouvoir rouvrir et de retravailler notre calendrier évènementiel pour les artisans ».

Édouard Fritch et Dominique Sorain ont tous deux participé à l’inauguration ce matin, comme plusieurs membres du gouvernement. Le haut-commissaire voit lui aussi cette opération Tahiti i te rima’i comme un « début ». Et précise que les protocoles sanitaires nécessaires à la réouverture en mai sont en cours de préparation et de validation. « J’espère qu’on sera en capacité rapidement d’annoncer quel sera le cadre d’action, précise le représentant de l’État. Tout ça sera progressif aussi, il faut le dire. Mais on sait que c’est important de relancer l’activité ».

 

Article précedent

La moitié des ménages s'attend à une détérioration de l'économie

Article suivant

Les grands marae bientôt modélisés en 3D pour des visites virtuelles

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Tahiti i te rima’i : trois salons, cinquante exposants, et une bouffée d’air pour les artisans