ACTUS LOCALESSPORTS

Tauhiti Nena : « Il faut respecter la décision de justice »

4
3
2
1
5

Les fédérations sportives qui composent le comité olympique de Polynésie française (COPF) se sont réunies mercredi soir à l’Institut jeunesse et sports (IJSPF). A l’unanimité, elles ont souhaité faire remonter deux urgences : la première concerne le devenir des employés du comité et la seconde le renouvellement au plus tôt du bureau du comité.

Malgré la décision de la cour d’appel qui a annulé son élection, l’ancien président du COPF, Tauhiti Nena, a maintenu mercredi une « réunion informelle » avec les fédérations sportives du comité. L’occasion de faire le point sur les épisodes judiciaires entre le COPF et le Pays, mais aussi de préparer l’avenir du comité. « Il faut respecter la décision de justice », a martelé Tauhit Nena. Les fédérations sportives présentes ont toutes demandées que l’élection du nouveau bureau ait lieu a plus vite dans les deux mois à venir.

Autre problème évoque, le devenir des cinq employés de l’IJSPF. Si le Pays ne verse pas les subventions, ces derniers ne pourront être payés. Pour Tauhiti Nena, « 20 millions de Fcfp de subventions dédiés au fonctionnement » du COPF ne permettent que de payer ces employés et pas de financer des évènements sportifs. Pour les jeux d’Asie qui auront lieu du 17 au 27 septembre prochain au Turkménistan, le déplacement de la trentaine d’athlètes présents a été pris en charge par les fédérations ou les sportifs eux-mêmes.

Les fédérations semblaient mercredi soir être en manque d’informations et de repères pour la suite des évènements. Pour la présidente de la Fédération tahitienne de tennis de table, Ruth Manea : « les décisions sont tombés et aujourd’hui on se pose la question : vers qui se tourner ? Notamment pour les mini jeux qui auront lieu au mois de décembre ».

De son côté, le Pays explique pourtant qu’il « continue à payer le COPF ». Selon le directeur de la Jeunesse et des Sports, Anthony Pheu, une réunion avec le mouvement sportif et l’administrateur désigné par la cour d’appel est prévue en début de semaine prochaine pour « trouver une sortie de crise » et « prendre tel ou tel axe » sur ces plusieurs sujets comme les mini-jeux du Pacifique ou encore l’avenir des employés du comité.

Article précedent

Fenua style dévoile le clip d’Héritage

Article suivant

Le secrétaire d'Etat Sébastien Lecornu ira à Bora Bora

1 Commentaire

  1. bercegol
    9 septembre 2017 à 17h07 — Répondre

    jugement très clair, mais faut encore le lire : la justice a annulé les élections du COPF, et donc l’ancien conseil fédéral est de nouveau à la direction, c’est à dire l’équipe de NENA. La justice a un désigné un administrateur pour procéder aux élections, c’est tout et rien d’autre à ma connaissance. Je ne vois pas de problèmes pour les mini-jeux ou autres événements. Par contre nous sommes partie pour 6 à 10 mois de procédure pour les élections ou rien ne se passera. Ce qui est une très bonne chose pour l’équipe en place qui fait un travail remarquable pour le sport polynésien.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Tauhiti Nena : « Il faut respecter la décision de justice »