ACTUS LOCALESCOMMUNESECONOMIETOURISME

Tina Cross sur les voiliers au mouillage : « pas d’accord avec cette façon de venir en lagon conquis »

©APF

Il y a quelques jours, le gouvernement avait tenu une réunion avec les plaisanciers ancrés à Outumaoro, pour leur annoncer qu’ils allaient devoir décamper et qu’une réglementation plus stricte était à l’étude. Et le Pays avait fait part de son intention d’aménager le quai de Port Phaëton, à Papeari, pour accueillir certains de ces voiliers. Jeudi à l’assemblée, la représentante Tavini a interpellé le gouvernement.

« Ce n’est pas la première fois que vous vous croyez chez vous à Teva I Uta », a lancé Tina Cross en rappelant le projet d’île flottante et en demandant l’assurance que «les squatteurs de lagon » n’allaient pas pulluler à Papeari, Mataiea ou Atimaono. « La baie appartient à l’ensemble des Polynésiens », lui a répondu René Temeharo, avant  de concéder qu’ « il faut (…) mener rapidement un travail concerté, ce
que nous nous engageons à faire. » « Mon intervention avait pour objet de déplorer le manque de concertation (…) Depuis le temps que M. Bouissou et le gouvernement savent que le Village tahitien doit se faire… est-ce qu’il n’y a pas eu aussi un manque de préparation ? » s’interroge Tina Cross.

Dans l’état actuel des installations, Tina Cross ne pense pas que le site de Port Phaëton puisse accueillir plus de monde. Elle réclame plus de concertation entre le Pays et les communes concernées. « J’encourage le gouvernement à organiser des tables rondes, à discuter avec les communes, avec tous les acteurs. Le mois dernier à Mataiea on a voté notre rahui et bientôt on va voter le rahui de Papeari. Or, ce genre de discours qui consiste à dire aux plaisanciers ‘vous n’avez qu’à aller là-bas du côté de Papeari, pour moi c’est difficile à concilier alors que nous, on va encourager notre population à être disciplinée et à se réapproprier le lagon pour réguler la ressource, et d’un autre côté le Pays fait des effets d’annonce. Je ne suis pas d’accord avec cette façon de venir en ‘lagon conquis’, quoi. Non, je pense qu’il faut se concerter. »

Tina Cross assure qu’elle ne veut pas stigmatiser les plaisanciers.  « C’est vrai que les plaisanciers sont un peu tous mis dans le même panier, dit-elle.  Or la population manque de renseignements sur justement le développement d’une vraie filière. Pour moi c’est un monde qui gagne à être connu, je le dis parce que j’ai fait de la plaisance, j’ai des amis qui m’ont donné l’opportunité de faire de la voile,  et c’est extraordinaire, c’est un monde très respectueux de la nature. »

Tina Cross a l’intention de saisir le conseil municipal pour que Teva i Uta étudie une réglementation de la plaisance sur la commune.

 

 

Article précedent

La Brasserie de Tahiti rachète les sirops Singapour

Article suivant

Le rapport sur le diabète adopté à l’unanimité par le Cesec

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Tina Cross sur les voiliers au mouillage : « pas d’accord avec cette façon de venir en lagon conquis »