ACTUS LOCALESECONOMIE

Un appel d’offre international pour le Swac de l’hôpital

La semaine dernière, le Pays a lancé un appel d’offre à l’échelle européenne pour la « maîtrise d’œuvre » du futur système de climatisation à l’eau de mer des profondeurs (Swac) du Centre hospitalier de Taaone. Après plusieurs tentatives infructueuses, le projet du Swac de l’hôpital ré-émerge avec un financement bouclé et un pilotage entièrement repris en main par le Pays.

Véritable serpent de mer depuis 2006, le projet du Swac de l’hôpital semble aujourd’hui sur de bons rails. Repris en main par la vice-présidence depuis 2014, le dossier de la climatisation à l’eau de mer des profondeurs du centre hospitalier a franchi un nouveau pallier la semaine dernière. En début d’année, le Pays avait attribué un premier marché d’assistance à maîtrise d’ouvrage. La semaine dernière, il a officiellement lancé son appel d’offre international pour la maîtrise d’œuvre du projet. Le premier marché, d’un montant de 80 millions de Fcfp sur trois ans et attribué à la société polynésienne de conseil Airaro, constituait un appui technique pour le Pays. Le second, lancé la semaine dernière, porte sur la conception et le suivi des marchés de travaux. Un appel d’offre lancé à l’échelle « européenne » et dont le résultat devrait être connu mi-2017. Selon le calendrier prévisionnel auquel Radio 1 a eu accès, le groupe qui sera choisi pour la maîtrise d’œuvre du projet aura ensuite 9 mois de conception avant de lancer les marchés de travaux pour la réalisation du Swac. Le démarrage des travaux est prévu pour le courant de l’année 2018 et la mise en service du Swac pour la fin 2020.

Un financement à 3 milliards de Fcfp bouclé

Après plusieurs tentatives avortées, le projet est aujourd’hui entièrement piloté par le Pays. Le gouvernement voit dans ce projet la possibilité d’économiser jusqu’à 350 millions de Fcfp par an de facture d’électricité destinée à la climatisation de l’hôpital. Une économie substantielle pour le financement de la PSG. Et aujourd’hui, l’Etat s’est associé au projet. Le financement de près de 3 milliards de Fcfp est d’ailleurs bouclé entre le Pays, la banque européenne d’investissement (BEI), l’Agence française de développement (AFD) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).

Le Swac, comment ça marche ?

La Polynésie compte actuellement les deux seuls Swac au monde à Bora Bora et Tetiaroa. Le principe de cette technologie est simple et particulièrement adapté à la Polynésie. Il consiste à pomper de l’eau de mer froide entre 800 et 900 mètres de profondeur et entre 4,5 et 5°C pour refroidir le système de climatisation de l’hôpital. Le local technique sera situé sur l’actuel site de Aorai Tini Hau et le système viendra en appoint et en secours du système de climatisation actuel. Sur le plan comptable, le centre hospitalier dépense 700 à 800 millions de Fcfp par an en électricité, dont 400 millions de Fcfp pour la climatisation. Or le Swac permettra des économies jusqu’à 350 millions de Fcfp sur la climatisation.

 

© Radio 1
Article précedent

Flosse mise toujours sur les Républicains

© Radio 1
Article suivant

Que reste-t-il de l'UPLD ?

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Un appel d’offre international pour le Swac de l’hôpital