ACTUS LOCALESSOCIAL

L’intersyndicale rassemble 3 000 manifestants

© Vaite Urarii Pambrun

Près de 3 000 personnes se sont mobilisés jeudi matin place Tarahoi à l’appel de l’intersyndicale CSTP-FO, CSIP, Otahi, O oe to oe rima et Cosac contre le projet de réforme des retraites. Le mouvement a été levé et d’autres préavis sont en préparation pour le jour du passage du texte à l’assemblée.

Ils sont d’ailleurs arrivés petit à petit, puis le parking de Tarahoi s’est rempli de monde jeudi matin. En attendant l’ouverture de la session extraordinaire à l’assemblée, l’intersyndicale n’a pas cessé de marteler que la réforme était « injuste ». « Les politiciens ne cotisent pas, c’est grâce à vos salaires qu’ils sont là. Sans salaires pas de taxe, pas de taxe pas de politique, pas de politique pas non plus de gouvernants. L’essentiel, c’est que vous êtes maître de l’avenir de ce Pays », a lancé le secrétaire général de la CSTP-FO, Angélo Frébault, à l’assistance.

L’intersyndicale rencontre l’opposition

Le président de l’assemblée est venu à la rencontre des grévistes dans la matinée. Il les a invité à se rendre dans le hall de l’assemblée, pendant qu’il a reçu l’intersyndicale. A la sortie de cette réunion, qui a duré une quinzaine de minute tout au plus, Marcel Tuihani a rappelé que l’intersyndicale était invité vendredi par la présidente de la commission de Santé, Armelle Merceron, à participer à une réunion de travail en commission sur le texte.

A la veille des territoriales, le sujet se politise. Atonia Teriinohorai de O oe to oe rima explique que l’intersyndicale a rencontré le Tahoeraa mercredi soir. Il affirme que le parti orange soutient l’intersyndicale dans sa démarche. Cet après-midi, le rendez-vous est pris avec le Tavini.

L’intersyndicale a annoncé la fin de la grève générale à partir de jeudi soir. Mais elle a demandé aux salariés de se tenir prêt, car une autre mobilisation est prévue. En effet, la réforme des retraites devrait passer le 1er mars prochain en séance à l’assemblée. D’ici là, les syndicalistes vont préparer d’autres préavis de grève générale qui seront déposés pour prendre effet le jour du passage du texte à l’assemblée.

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Article précedent

Qui a suivi l’appel à la grève générale ?

Article suivant

Les sous-téléspectateurs que nous sommes en Polynésie ... - Edito 15/02/2018

7 Commentaires

  1. Taaroa
    16 février 2018 à 6h22 — Répondre

    Galenon responsable d’une partie des problèmes actuels de la CPS ose se montrer encore.

  2. Éric
    16 février 2018 à 6h47 — Répondre

    Ou sont les 10000 salariés attendus place Tarahoi comme l’avait annoncé À.Frebault?????

  3. Éric
    16 février 2018 à 6h55 — Répondre

    M.Frebault, vous oublier de préciser qu’il y a toute les Taxes et Impôts…. Les cotisations salariales vont tous à la CPS, et ce ne sont pas ses cotisations qui servent au fonctionnement du Territoire ( investissement, fonctionnement, rémunérations, Les Subventions Syndicales Etc…) Ne faite pas croire à vos syndiqués des choses Injustes.
    Vous nous gonfles avec vos revendications de M—de.

  4. taahoa
    16 février 2018 à 7h54 — Répondre

    @ERIC
    Ou sont les 10 000 salariés attendus à TARAHOI ?
    Ils accomplissent leurs devoirs de salariés à leurs postes de travail …

    Et pourtant ce sont les salariés qui paient le salaire des employés du CHPF …
    Bah oui et pourtant le gouvernement est l’employeur lol …

  5. Pito
    16 février 2018 à 16h57 — Répondre

    Ils attendaient entre 8000 et 10000 personnes, en fait ils étaient tout juste 2000 !!! Comme quoi les syndicats sont en total déconfiture. A force de raconter des mensonges les salariés ne veulent plus les écouter. En faite ces gens ne se battent que pour leur position ils n’en ont rien à faire des autres……..

  6. Eric
    17 février 2018 à 19h58 — Répondre

    @ TAAHOA
    Comme tu l’écris si bien, les 10000 salariés accomplissent leurs dtravaux voire de salariés à leurs postes de travails…
    Au moins eux ont compris que les dirigeant syndicales Brassent du vent et ne pensent qu’a Leurs statut et Situations. Depuis le temps… si tu n’a pas compris leurs jeux…Ils serait temps que tu ouvre les yeux. A bon entendeur..

    • Eric
      17 février 2018 à 20h04 — Répondre

      @ TAAHOA
      Rectificatif : leurs devoirs de salariés à leurs postes de travail…

Laisser un commentaire

PARTAGER

L’intersyndicale rassemble 3 000 manifestants