ACTUS LOCALESJUSTICE

18 mois ferme pour les voleurs de pensions de famille

Un couple de voleurs de 26 et 22 ans a été condamné jeudi après-midi à deux ans de prison, dont six mois avec sursis, pour avoir dévalisé la semaine dernière plusieurs touristes dans cinq pensions de familles différentes de Paea et Papeete.

Le jeune couple de 26 et 22 ans a été jugé jeudi après-midi en comparution immédiate pour une série de vols dans plusieurs pensions de famille de Tahiti. Entre le 19 et le 26 août, le couple a dérobé pour plus d’un million de marchandises avec plusieurs smartphones, ordinateurs portables, appareil photo, chaussures, drones et aussi argent liquide. En tout, sept victimes dans cinq pensions de familles différentes se sont vues délestées de leurs biens. Les victimes étaient toutes des touristes de passages dans des pensions de familles. Le couple logeait même parfois dans les pensions, afin de commettre leur larcin.

Les deux voleurs avaient été arrêtés à la suite d’une dispute conjugale. Les policiers avaient fait le rapprochement avec le signalement fait par un témoin sur l’un des derniers vols. Les biens retrouvés en la possession du couple avaient confirmé les soupçons des enquêteurs.

Jeudi, le jeune homme et la jeune femme, ensemble depuis sept ans et SDF depuis un mois, se sont peu exprimés affirmant simplement revendre la marchandise pour se nourrir. La jeune femme a indiqué s’être même « donnée », prostituée en clair, pour récolter un peu plus d’argent. Parents d’une petite fille de 5 ans, les deux voleurs sont tous les deux multirécidivistes. Le vice-procureur a d’ailleurs affirmé « connaître monsieur depuis (son) arrivée ici ». Le tribunal a finalement condamné le couple à deux ans de prison dont  six mois de sursis. Le couple a également l’obligation d’indemniser ses victimes.

Article précedent

Situation « critique » de l'électricité à Makemo

Article suivant

Le projet de dissolution du CRS dans les tuyaux

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

18 mois ferme pour les voleurs de pensions de famille